La nouvelle ministre de la Défense demande "quelques semaines" pour détailler son budget

La nouvelle Ministre de la Défense souhaite moderniser l'armée et demande du temps avant de livrer son budget
La nouvelle Ministre de la Défense souhaite moderniser l'armée et demande du temps avant de livrer son budget - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, a demandé mercredi aux députés un délai de deux à trois semaines avant de leur fournir des précisions sur la politique qu’elle entend mener et les moyens budgétaires dont elle disposera, laissant les élus de l’opposition N-VA et Vlaams Belang sur leur faim.

"Nous sommes au niveau des discussions budgétaires, cela en est encore au stade du gouvernement. Je vous demande juste un peu de patience, quelques semaines pour que nous puissions avoir ce débat", a-t-elle affirmé lors de sa première séance de questions orales en commission de la défense nationale de la Chambre.

"C’est une histoire de deux, trois semaines", a ajouté Mme Dedonder (PS) en réponse à des questions des députés Théo Francken (N-VA) et Annick Ponthier (VB) sur les moyens dont devrait disposer la Défense durant la législature.


►►► À lire aussi : La nouvelle ministre de la Défense affiche sa priorité : la modernisation de l’armée


"Il est trop tôt pour dire que notre département devra oui ou non participer aux efforts budgétaires" annoncés par la secrétaire d’État au Budget, Eva De Bleeker (Open Vld), a encore dit la ministre.

Elle a admis que le montant (d’un milliard d’euros) prévu dans l’accord de gouvernement de la coalition Vivaldi (Open Vld, MR, PS, sp.a, Ecolo-Groen et CD&V) pour l"optimisation de la politique de sécurité globale" était "en principe réservé" à la police fédérale et la justice.

Le gouvernement De Croo doit soumettre son programme budgétaire à la Commission européenne pour le 30 octobre.

 

 

 

La nouvelle ministre de la Défense Ludivine Dedonder a prêté serment le 1er octobre dernier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK