La nouvelle bourgmestre de Crainhem va-t-elle être nommée?

La salle du conseil de la commune de Crainhem
La salle du conseil de la commune de Crainhem - © Archive Belga

Le ministre flamand des Affaires intérieures Geert Bourgeois (N-VA) n'a pas pris sa décision quant à la nomination ou non de Véronique Caprasse au poste de bourgmestre dans la commune à facilités de Crainhem, où celle-ci a été désignée candidate à la succession du bourgmestre non-nommé Arnold d'Oreye.

Celui-ci a démissionné de cette fonction pour des raisons familiales. Geert Bourgeois attend l'avis du gouverneur de la province du Brabant flamand, a-t-il indiqué mardi en commission du parlement flamand.

"Cet avis permettra de dire si madame Caprasse a respecté la législation, linguistique par le passé", a commenté le ministre flamand.

Comme les communes à facilites de Linkebeek et de Wezembeek-Oppem, Crainhem est privé de bourgmestre en titre depuis les élections communales de 2006.

Geert Bourgeois et son prédécesseur Marino Keulen reprochent aux candidats à cette fonction de ne pas avoir respecté la législation linguistique notamment en ayant fait envoyer des convocations électorales en français à des électeurs francophones sans avoir contraint ceux-ci à faire la demande d'une version française du document.

Une circulaire interprétative du gouvernement flamand l'impose pour chaque acte administratif censé être envoyé dans un premier temps de manière systématique en néerlandais.

Les bourgmestre se retranchent quant à eux derrière la législation fédérale qui ne l'impose pas et arguent du fait que celle-ci a plus de poids que la législation interprétative de la Flandre.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK