"La naïveté est une faute en politique et le MR est complice"

Didier Gosuin (FDF): "Il faut accorder une priorité aux travailleurs bruxellois sur le territoire bruxellois.
Didier Gosuin (FDF): "Il faut accorder une priorité aux travailleurs bruxellois sur le territoire bruxellois. - © Tous droits réservés

Au micro de la RTBF, le ministre bruxellois de l’Emploi n’a pas de mots assez durs pour qualifier la désignation d’un bourgmestre flamand dans une commune à majorité francophone. Aux décisions juridiques du Conseil d’Etat, il oppose les "valeurs de démocratie " véhiculées par le Conseil de l’Europe. En tant que ministre régional, il constate qu’une partie importante de l’aide à l’emploi est redirigée vers les deux autres régions et refuse de confondre l’escroquerie VW et le rôle que joue l’’industrie automobile à Forest. Enfin, le projet de stade national doit, selon lui, pouvoir compter sur un financement fédéral.

La prestation de serment d’un bourgmestre minoritaire? "La Flandre veut imposer sa loi contre la démocratie", rétorque le ministre. Et aux juristes qui assurent que la 6ème réforme de l’Etat place la ministre flamande des Affaires intérieures dans son bon droit, Didier Gosuin répond qu’elle tue la démocratie en périphérie: "Il y a toujours eu des valeurs au-dessus des lois. C’est le cas aussi en Hongrie avec monsieur Orban."

Le ministre FDF récuse d’ailleurs les arguments légaux invoqués après la double décision du Conseil d’Etat, défavorables au Bourgmestre empêché de Kinkebeek: "Aujourd’hui, des tribunaux ont annulé les circulaires. Ces dispositifs sont en violation flagrante avec la charte d’autonomie locale du Conseil de l’Europe qui dit que le collège des communes doit être l’émanation d’une majorité. Il y aura sans doute des recours au niveau européens, mais c’est triste d’en arriver là. "Du Premier ministre fédéral, Charles Michel, Didier Gosuin dit attendre qu'il soit "au-dessus des lois et des dispositifs mesquins.", mais y voit l’otage de la N-VA "qui fait ce qu’il veut dans ce pays." Prétendre que le dossier de Linkebeek relèverait de la Région flamande et non du fédéral est de l’hypocrisie : "La naïveté est une faute en politique et le MR est complice. Il faut rappeler la N-VA le respect de la démocratie. Charles Michel n’arrêtera pas de se tromper. On n’a pas besoin de mots, mais d’actes."

Emploi : 50% de l’aide quitte Bruxelles

A propos de l’emploi, sujet très sensible en région bruxelloise, le ministre en charge constate que la 6ème réforme de l’Etat provoque un retour des aides à l’emploi bruxellois vers la Flandre et la Wallonie du simple fait que ces deux régions fournissent la moitié des travailleurs de la Région-Capitale. "Il faudra corriger cela dans la concertation régionale sans léser les entreprises. C’est une nouvelle complexité de la 6ème réforme. On parle ici d’un montant de 200 millions d’euros, d’argent bruxellois, qui repartent vers les deux autres régions. Et ce n’est pas rien lorsqu’il nous faut 2 ou 3 millions millions pour équilibrer notre budget. Nous devons trouver les bons mécanismes. Le marché de l’emploi est très fragile et Il faut accorder une priorité aux travailleurs bruxellois sur le territoire bruxellois. Les entreprises doivent mieux tenir compte de leur environnement social."

Faut-il être prudent avec le "cas" VW ?

Pour Didier Gosuin, l’escroquerie à la pollution de VW et la présence de l’une de ses usines à Forest sont deux choses totalement différentes. "Il faut être ferme, car il y a bien eu escroquerie. Mais pas aller en Justice pour aller en justice. A Bruxelles, il n’existe pas de critère de performances environnementales dans la taxe de circulation". Une lacune dont il fait le reproche à Ecolo qui ne l’a pas instaurée lorsque les Verts étaient aux commandes. "On ne peut donc pas poursuivre. Mais nous comptons réformer la fiscalité sous cet angle." De là à ne plus aider VW en tant qu’entreprise, il y a un pas que le FDF refuse de franchir: "Il faut encourager l’arrivée de voitures électriques de marque Audi dans nos usines. Les régions et le fédéral ont montré qu’ils étaient intéressés par ce nouveau processus technologique, mais cela n’a rien à voir avec l’escroquerie de VW qui doit être sanctionnée comme telle. Il ne peut pas y avoir des liens entre les deux. C’est comme pour le scandale bancaire: les banques ont triché, mais on continue à avoir des banques. On continuera aussi à avoir une industrie automobile. "

Le stade national : il faut un investissement fédéral

Si Anderlecht renonce à participer au projet du nouveau stade national, l’équilibre financier du projet sera remis en cause. Pour Didier Gosuin, ce n'est pas à Bruxelles-Capitale d'apporter l'appoint: "La Région ne met pas d’argent dans ce dossier, cela concerne les communes de Bruxelles et de Grimbergen ... Je ne vois pas pourquoi les Bruxellois devraient payer pour un stade dont l’ambition dépasse la zone régionale de Bruxelles. Le Parking C est la propriété de la ville de Bruxelles." Et si Rudi Vervoort, ministre président de la Région Capitale (ndlr: dont Didier Gosuin est ministre) défend le projet , c’est sans y mettre de l’argent: "Ce n’est pas la même chose. Le projet n’était pas sot, mais ce montage financier est difficile. Aucun grand stade au monde ne fonctionne sans argent public."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK