La N-VA s'en prend au prince Laurent qu'elle accuse d'avoir remis un faux rapport

Le prince Laurent fait une nouvelle fois la une de l'actualité : la N-VA accuse le cadet de la famille royale d'avoir remis un faux rapport sur ses activités de 2017. Oubli volontaire ou pas : il n'y est pas fait mention de sa visite polémique à l'ambassade de Chine. Pour les nationalistes flamands, ce comportement doit être sanctionné d'un retrait partiel ou total de sa dotation.

Le député N-VA Peter Buysrogge a épluché le rapport d'activité 2017 du Prince et il n'a pas trouvé la moindre trace de cette visite. "Le prince est obligé de communiquer la liste des activités auxquelles il participe au parlement et au gouvernement. On s'attendait donc au minimum à ce que le Prince communique sa présence à l'ambassade de Chine, d'autant qu'il n'en a pas fait mystère. Mais aujourd'hui, on a pu consulter son rapport d'activité, on n'a rien trouvé. C'est étrange", s'étonne l'élu N-VA.

Dotation

Cette présence sans autorisation préalable à l'ambassade de Chine a pourtant déjà coûté cher au Prince: en mars dernier, le parlement l'a sanctionné et a voté une réduction de sa dotation en 2018.

Alors la N-VA aurait-elle d'autres raisons pour chercher à ce point la petite bête? "Est-ce que c'est l'affaire la plus importante au monde, absolument pas. Mais la loi, c'est pour tout le monde. Le fait de recevoir une dotation confortable entraîne de nombreuses obligations. L'une d'elles est de rendre compte de ses activités au parlement et au gouvernement" répond Peter Buysrogge.

Simple erreur ou omission volontaire de la part des services du Prince ? Une chose est sûre, certains ne se priveront pour remettre à nouveau sa dotation en question.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK