La N-VA prône un dialogue en vue de l'indépendance catalane

La N-VA déposera des résolutions à la Chambre et au parlement flamand en vue d'un dialogue entre Madrid et Barcelone sous l'égide de médiateurs internationaux.
La N-VA déposera des résolutions à la Chambre et au parlement flamand en vue d'un dialogue entre Madrid et Barcelone sous l'égide de médiateurs internationaux. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La N-VA prône un dialogue en vue de l'indépendance de la Catalogne, indique le parti dans un communiqué à la suite du référendum qui a eu lieu dimanche dans cette région d'Espagne.

"Les Catalans se sont exprimés clairement malgré les intimidations. Pour la N-VA, il est clair qu'un dialogue doit s'engager en vue de donner une suite à la volonté exprimée par le peuple catalan", a expliqué le président des nationalistes flamands, Bart De Wever.

Il ressort des résultats connus de ce référendum que 90% des votants ont choisi l'indépendance. La N-VA condamne la violence utilisée dimanche contre les citoyens qui ont voulu exprimer leur suffrage dans les urnes. "Ce fut un triste jour pour l'Europe. Les Catalans ont le droit de s'exprimer, et ce droit a été bafoué par la violence d'Etat. C'est inacceptable", dit-elle.

L'Etat espagnol a perdu le sens de la mesure

La N-VA déposera des résolutions à la Chambre et au parlement flamand en vue d'un dialogue entre Madrid et Barcelone sous l'égide de médiateurs internationaux. Elle demandera également l'inscription de ce sujet à l'agenda du Parlement européen.

L'Etat espagnol a perdu le sens de la mesure, selon les nationalistes. "Cela n'est pas arrivé comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. La situation a dégénéré après que le statut d'autonomie négocié de la Catalogne a été annulé et que tout dialogue avec les Catalans a été refusé", dit encore la N-VA.

Le premier parti de Belgique demande à l'Union européenne de s'engager davantage. "Quand un Etat membre tire sur ses propres citoyens et les empêche d'exercer un droit démocratique fondamental, on ne peut pas regarder ailleurs". 

Sujet de notre JT 13 heures de ce 02 octobre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK