La N-VA devrait être chargée par le Roi d'entamer les discussions, mais qui sera désigné?

Ce mercredi soir, après trois jours de consultation, le roi Philippe n'a toujours pas désigné un informateur pour la constitution d'un gouvernement fédéral. Le souverain a quitté le palais de Bruxelles en début de soirée.

Alors qui va-t-il nommer pour entamer des discussions, des négociations en vue de former une majorité fédérale ? Il faudra encore un peu patienter pour le savoir, mais quelques noms circulent déjà. 

La N-VA prioritaire

Bien que les nationalistes flamands aient perdu les élections dimanche, la N-VA reste le plus grand parti du pays. La logique devrait voir le Roi charger les nationalistes flamands de prendre la main. Bart De Wever, le président de la N-VA, pourrait être l’homme de la situation. Une mission d'"informateur" qu’il a déjà connue après les élections de 2014.

Mais il se murmure que le bourgmestre d’Anvers préférerait se concentrer plutôt sur les négociations à la Région flamande. Il pourrait passer la main à un autre homme fort du parti pour jouer ce rôle missionné par le roi, en la personne de Jan Jambon.

Jan Jambon, candidat Premier ministre

Durant toute la campagne électorale, l’ancien vice-premier et ministre de l’Intérieur n’a jamais caché ses ambitions. Il s’était clairement déclaré candidat Premier ministre. Fort de ses 187.826 voix de préférences, Jan Jambon pourrait être choisi par son président pour déblayer le terrain et prendre les premiers contacts avec d’éventuels partenaires politiques.

À moins que le Roi ne surprenne tout le monde et charge une autre personnalité, d’une autre formation politique. Reste à savoir quand ? Le choix du Roi est imprévisible.

Au soir des élections,  Bart De Wever reconnaît la défaite de la N-VA mais se réjouit que son parti reste, de loin, le premier de Flandre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK