La N-VA dépouille la monarchie lors d'une journée d'études au Palais de la Nation

"Nous souhaitons une réforme et une modernisation de la Maison royale", a résumé le député Theo Francken, se disant bien conscient qu'il n'y a pas assez de soutien en Belgique pour la supprimer.

Le professeur de droit constitutionnel Hendrik Vuye, notamment connu au sud du pays pour enseigner aux Facultés universitaires de Namur (FUNDP), a plaidé pour une suppression du rôle politique du roi.

Le pouvoir du chef de l'État de nommer des informateurs, formateurs et autres chargés de mission royale a en effet été exercé de manière "déséquilibrée" après les élections législatives de 2010, a jugé le Pr Vuye.

"Le PS et le sp.a représentent ensemble 22% de l'électorat, mais ils ont eu la main durant 72% de la période de formation. La N-VA, elle, a conquis 17,4% des voix, mais n'a eu la main que durant 6,6% de cette période", calcule-t-il.

Le constitutionnaliste a réclamé un système calqué sur les Pays-Bas, où la direction de la formation d'un gouvernement est assurée par la Chambre basse du Parlement. La N-VA a rédigé une proposition de loi en ce sens.

Le parti de Bart De Wever a également relancé ses demandes d'un budget "transparent" pour la Maison royale et d'une réduction des dotations.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK