La moitié des élèves musulmans à Bruxelles est antisémite

La moitié des élèves bruxellois de confession musulmane est antisémite. C'est ce qui ressort d'une étude intitulée "Jong in Brussel" de la plate-forme Onderzoek Jeugd dont les résultats sont publiés jeudi dans De Morgen.

"Un chiffre très élevé et inquiétant" selon le sociologue Mark Elchardus de la VUB. "Ce qui est grave, c'est que ces sentiments anti-juifs n'ont rien avoir avec un niveau social ou culturel peu élevé, ce qui est le cas parmi les autochtones racistes. Chez les élèves bruxellois autochtones, 10% sont antisémites".

"L'antisémitisme chez les élèves à une inspiration théologique et il y a un lien direct entre le fait d'être musulman et celui d'éprouver des sentiments antisémites", selon le scientifique. "Chez les catholiques ayant des sentiments antisémites, ceux-ci sont loin d'être aussi forts", souligne Mark Elchardus qui plaide pour davantage d'attention pour l'entente mutuelle au sein d'écoles comptant de nombreux musulmans.

L'étude met aussi en évidence le fait que les jeunes belges, marocains, turcs et Européens du Sud cherchent des liens dans leur propre culture. Ils se font encore toujours difficilement des amis dans une autre communauté ethnique que la leur, aussi et surtout en ce qui concerne leurs relations amoureuses.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir