La mobilisation sociale devrait se poursuivre après Pâques

Après les manifestations et la grève générale fin 2014, le premier volet de la mobilisation en front commun se termine. Elle avait débuté par une concentration Place de la Monnaie, à Bruxelles, le 11 mars dernier, suivie de manifestations cette semaine. A Bruxelles ce lundi, puis aujourd'hui dans les régions.

On remet le couvert après Pâques

Les motifs de mécontentement sont toujours bien là: prépensions, saut d'index (le texte devrait être définitivement entériné à la chambre au lendemain des vacances de Pâques). Et puis il y a les pensions: tout une série de mesures ont déjà été prises: suppression du bonus pension, suppression de la prise en compte des années d'études dans le calcul de la carrière, report de la pension à 66 puis 67 ans. Il y a aussi toutes les mesures sur le chômage. Enfin les syndicats attendent toujours une plus grande justice fiscale, avec une taxation des revenus du capital.

Des appels à la grève générale

Bref, la mobilisation devrait se poursuivre après les vacances de Pâques. Reste à voir sous quelle forme: rien n'est encore décidé et tout se jouera fin avril. Du côté de la FGTB, Marc Goblet n'exclut pas la grève. C'est le comité fédéral, dit-il, qui tranchera le 28 avril prochain. On aura en tout cas entendu aujourd'hui à Liège des appels à la grève générale.

Et d'une grève générale, il en sera déjà question le 22 avril prochain dans les services publics, à l'appel de la seule CGSP. La CSC et le SLFP ne suivront pas. Par contre c'est bien en front commun que les policiers feront cette semaine-là la "grève des amendes" et qu'ils manifesteront à Bruxelles. En cause ici aussi la question des pensions.

M.-P. Jeunehomme

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK