La ministre de la Défense réserve aux militaires déployés en Lituanie sa première visite à l'étranger

La ministre belge de la Défense, Ludivine Dedonder, est allée mercredi, pour sa première visite à des militaires en mission à l’étranger, à la rencontre du détachement de quelque 200 personnes déployé en Lituanie pour dissuader, dans le cadre de l’Otan, la Russie de toute velléité d’agression contre un pays allié.

Ce détachement s’est installé pour six mois – au lieu de quatre, une première – dans la garnison lituanienne de Rukla, où il est intégré depuis janvier dans un bataillon multinational dirigé par l’Allemagne.

Ce "Battle Group", en jargon, est l’une des quatre unités similaires déployées par rotations par l’Alliance atlantique dans les pays baltes et en Pologne à la suite de l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou en 2014. Il est composé d’un millier de soldats, de six nationalités et doit mener le mois prochain son exercice final de certification, aboutissement de mois d’entraînement intensif.

Première visite de terrain

Mme Dedonder leur a réservé sa première visite de terrain à l’étranger depuis son arrivée à la Défense en octobre dernier, alors que les restrictions sanitaires liées à la crise du Covid-19 commencent à s’alléger.

Accompagnée du chef de la Défense (Chod), l’amiral Michel Hofman, elle a rencontré en matinée son homologue lituanien, Arvidas Anušauskas, qui a souligné devant quelques journalistes belges combien les forces russes s’étaient renforcées au cours des dernières années, avec le déploiement de nouvelles divisions "à 150 kilomètres de la frontière lituanienne".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK