La ministre Céline Tellier souhaite un "Plan Loup" pour la Wallonie

La ministre wallonne de l'Environnement et de la nature Céline Tellier a annoncé sur sa page Facebook qu'elle demandait à son administration de préparer un Plan Loup pour la Wallonie. "La mort présumée de la louve Naya et de ses petits est une désolation pour tous les amoureux de la nature et des animaux", dit-elle. Dans le Limbourg, la louve Naya et ses petits auraient été tués de façon malveillante : c'est la conclusion d'une longue enquête fouillée menée par l'agence flamande Natuur en Bos. Des primes de plusieurs dizaines de milliers d'euros sont promises à ceux qui permettraient de retrouver les responsables de la mort de Naya. "Il faut éviter que pareil sort n'attende le mâle Akéla. Nous devons soutenir l'implantation du loup dans nos contrées tout en protégeant les élevages", selon Céline Tellier.  

Akéla est le nom qui a été donné au loup qui a élu domicile dans les Hautes Fagnes. Depuis 2016, au moins cinq loups ont été aperçus en Région wallonne, tous des mâles. Le retour du loup dans les régions où il avait disparu est une bonne nouvelle pour la biodiversité. Mais les éleveurs de chèvres et de moutons se disent inquiets : la procédure d'indemnisation n'est pas parfaite et installer des clôtures adaptées aux attaques de loup coûte très cher. En Wallonie, un Réseau Loup a été créé en 2017. C'est un groupe d'experts chargés d'observer et de centraliser les indices de retour du loup.


>>> À lire aussi: Faut-il se réjouir ou s'inquiéter du retour du loup? 


Cohabitation

Le but d'un Plan Loup serait notamment d'assurer une bonne cohabitation entre les loups, les éleveurs et les chasseurs. En France, les autorités ont arrêté un plan loup pour les années 2018 à 2023. Comme en Belgique, le loup est une espèce protégée en France. Dans ce pays les éleveurs ont le droit de procéder à des tirs de défense en cas d'attaque de leur troupeau. En 2018, il y avait un plafond maximum de 40 loups abattus (sur une population estimée à 360 loups).

Un projet de Plan Loup, adapté aux réalités wallonnes, pourrait être établi d'ici fin 2019. Alain Licoppe, coordinateur du Réseau Loup, rappelait vendredi au micro de la RTBF que le loup n'est absolument pas dangereux pour l'être humain.

Ce qui fait débat (CQFD) 03/10/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK