La Marine retire son plus ancien et petit navire, la vedette "Libération"

Le P902 "Libération"
Le P902 "Libération" - © Archives belga 1999

La Marine a décidé de retirer du service son plus petit - et plus ancien - bâtiment, la vedette fluviale "Libération", connue pour ses campagnes de recrutement et de relations publiques sur les fleuves, rivières et canaux belges, a-t-on appris mardi de sources militaires.

Le P902 "Libération", construit en Allemagne en 1954, a subi en début d'année un entretien majeur. Mais on a jugé à cette occasion que sa remise en état s'avérait trop onéreuse et donc économiquement non justifiée pour l'usage qui en était fait.

Elle a dès lors été retirée du service et est depuis amarrée à un quai de la base navale de Zeebruges dans l'attente d'une décision sur sa destination finale - sans doute un musée, selon une bonne source.

Le "Libération" a sillonné durant plusieurs décennies les cours d'eau belges et même étrangers comme ambassadeur itinérant de la Force navale puis, depuis 2001, de la composante maritime pour faire connaître la Marine, notamment auprès du public francophone.

Servie par un équipage de cinq personnes (un sous-officier et quatre matelots), elle mesure 26 mètres de long et quatre de large, avec tirant d'eau d'un mètre lui permettant de naviguer sur de nombreuses rivières. Dotée de deux moteurs diesel John Deere de 236 chevaux, elle a parcouru plus de 250.000 kilomètres depuis son entrée en service. Sa marraine est la commune de Floreffe.

Elle est la dernière survivante de sa classe de dix vedettes construites en Allemagne entre 1953 et 1954 pour patrouiller sur le Rhin.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK