La Ligue de protection des oiseaux vole au secours de l'Unité anti-braconnage wallonne

La Ligue de protection des oiseaux vole au secours de l'Unité anti-braconnage wallonne
La Ligue de protection des oiseaux vole au secours de l'Unité anti-braconnage wallonne - © Tous droits réservés

La Ligue royale belge pour la Protection des Oiseaux a volé vendredi dans les plumes du gouvernement wallon, qui envisage de fondre l'Unité anti-braconnage (UAB) au sein du Département de la Nature et des Forêts (DNF), sur fond de rationalisation et de "guéguerre" entre ces deux services de l'administration wallonne.

"A chacune de leurs interventions, les agents de l'UAB démontrent la force de leur expertise et de leur spécificité d'action qui conjugue des compétences judiciaires, zoologiques et de manipulations d'animaux", souligne la Ligue dans un communiqué.

Des rapports tendus

Au sein de l'administration wallonne, l'UAB dépend actuellement d'un autre département que le DNF, le Département de la Police et des Contrôles (DPC). Or, sur le terrain, les rapports entre les agents de l'UAB et les gardes forestiers du DNF sont parfois tendus, comme en témoigne une récente altercation entre agents sur un cas de chasse, qui a abouti devant le tribunal.

Le député wallon Gilles Mouyard (MR), défenseur de la chasse et critique envers l'UAB, a récemment évoqué une "guéguerre des polices" qu'il faudrait régler par une fusion de ces services au profit du DNF.

Le braconnage de masse disparaît 

Le gouvernement MR-cdH ayant l'ambition de simplifier et de rationaliser l'administration, le ministre de la Nature René Collin (cdH) n'a pas fermé la porte, d'autant dit-il, que "la diminution de l'attrait économique du braconnage fait que le braconnage de masse tel qu'il existait encore dans les années 2000 disparaît effectivement".

Le nombre de procès-verbaux dressés par l'Unité anti-braconnage varie entre 100 et 200 d'année en année. "Ce n'est pas comme si elle devenait particulièrement désœuvrée", commentait de son côté l'Ecolo Stéphane Hazée, soucieux de préserver la spécificité de l'UAB.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK