Un prêcheur antisémite annoncé à la Foire musulmane de Bruxelles

La LBCA dénonce la présence d'un prêcheur antisémite à la foire musulmane de Bruxelles
La LBCA dénonce la présence d'un prêcheur antisémite à la foire musulmane de Bruxelles - © Tous droits réservés

La Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) a dénoncé, dans un communiqué diffusé mercredi, la présence attendue d'un prêcheur antisémite à la Foire musulmane de Bruxelles, qui se tiendra du 7 au 10 novembre prochains.

Au Moyen-Orient, Tareq Al-Suwaidan est une star du petit écran. On estime que 10 millions de téléspectateurs écoutent tous les jours ses émissions, spécialement en période de Ramadan. L'homme est aussi un riche entrepreneur, et un consultant en gestion pour de nombreuses entreprises.

En juin 2014, le prédicateur trahissait ses penchants antisémites lors d'une conférence donnée à Koweït City. "Géographiquement et historiquement, Israël est un pays déviant, avait-t-il déclaré. Il est destiné à être éradiqué entièrement."

Et d'appeler toutes les mères musulmanes à élever leurs enfants dans la haine des juifs, pour les rayer définitivement de la surface de la Terre.

"Biberonner à la haine"

Pour la Ligue belge contre l'antisémitisme, la présence de Tareq Al-Suwaidan à la Foire musulmane est inconcevable, surtout après l'attentat commis contre le musée juif. La Ligue demande donc aux autorités belges d'interdire l'accès au territoire à Tareq Al-Suwaidan.

"Lorsqu'il dit que chaque mère musulmane doit biberonner ses enfants à la haine des enfants de Sion, si une personne qui tient des propos si virulents peut venir en Belgique, alors je ne vois personnellement pas très bien à qui on pourrait interdire l'accès au territoire", a commenté Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l'antisémitisme.

"Le nouveau gouvernement a dit qu'il allait prendre des mesures fermes par rapport, justement, aux promoteurs de la haine. Je pense que c'est en fait le premier test pour le gouvernement. Nous avons selon moi besoin aujourd'hui de pompiers, pas de pyromanes."

Ainsi saisi de réclamations, le ministre de l'Intérieur a chargé l'Office central d'analyse de la menace (OCAM) de rendre un avis. Cette opinion doit encore être rendue et aucune décision n'a été prise, a précisé à l'agence Belga la porte-parole de Jan Jambon, le ministre N-VA de l'Intérieur. Tareq Al-Suwaidan est la seule personnalité invitée à la Foire musulmane faisant l'objet d'une telle analyse.

D'autres personnalités invitées à s'exprimer suscitent néanmoins la controverse. C'est le cas de Yacob Mahi et Tareq Ramadan, deux intervenants dont les prises de position sur l'islam et sur les questions de société suscitent régulièrement le débat.

"Il ne parlait pas de tous les Juifs"

"Sa venue à la Foire musulmane de Bruxelles n'est pas dans le cadre d'une intervention sur le Proche-Orient, mais plutôt sur l'islam, se défend l'organisateur, Karim Washek. 'L'islam, parlons-en', c'est ça la thématique de la foire cette année."

"Moi, je parle d'un intervenant qui va venir parler d'islam, et qui n'est pas antisémite. L'antisémitisme nous le condamnons, mais, a priori, les propos tenus par M. Suwaidan ne concernent pas tous les Juifs. Il parlait du conflit du Proche-Orient, d'Israël, de la politique coloniale d'Israël. Il ne parlait pas de tous les Juifs", a conclu Karim Washek, précisant qu'il n'annulait les invitations "que lorsqu'il y a des raisons de le faire".

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK