La gratuité pour les écoles dans les musées de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c'est fini

Le Musée Royal de Mariemont, près de La Louvière, fait partie des institutions concernées
Le Musée Royal de Mariemont, près de La Louvière, fait partie des institutions concernées - © Ad Meskens [CC BY-SA 4.0]

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) vient d’adopter la fin de la gratuité pour les élèves dans les musées wallons et bruxellois qu’elle subsidie. 13 musées sur les 75 de la Fédération sont concernés, mais la situation est dramatique pour certaines écoles.

« Ma mère, elle n’a jamais eu l’idée de venir au musée. Mais moi j’aime bien venir : c’est un peu plus ludique qu’en classe ! », s’exclame Jasona, élève de première année secondaire. Pour sa professeure, Najat Messaoudi, la gratuité d’un musée est primordiale : « Nous sommes de plus en plus avec des élèves qui n’ont pas spécialement les moyens, déplore-t-elle. Cette gratuité nous encourage à faire ce genre de visites pour découvrir la culture. Si cela devenait payant, cela diminuerait le nombre de sorties scolaires, ce qui ne serait pas bénéfique pour les élèves. »

13 musées sur 75

Dès l’année prochaine, les treize musées de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui proposaient encore cette gratuité pourront toujours la mettre en pratique s’ils le souhaitent. Ils ne seront toutefois plus remboursés, ce qui compromet l’option pour plusieurs ASBL. En revanche, les 75 musées de la FWB auront l’obligation de proposer un tarif préférentiel aux groupes scolaires.

Gratuité maintenue les 1ers dimanche du mois

Parmi les autres mesures proposées par la ministre Alda Greoli (cdH), on note que les musées devront aussi proposer des tarifs adaptés à un public plus socialement défavorisé. Les établissements devront aussi se lancer dans la numérisation de leurs œuvres et intensifier leur communication pour attirer les touristes. 2 millions d’euros supplémentaires seront dégagés chaque année par la FWB. Précisons enfin que l’entrée des musées reste bien gratuite pour tout le monde chaque premier dimanche du mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK