La grande misère des détenus psychiatriques

RTBF
RTBF - © RTBF

Plus de mille personnes internées pour des troubles psychiatriques se trouvent actuellement en prison où elles ne bénéficient d'aucun traitement. Un magistrat tire la sonnette d'alarme. Dans ces prisons, "leur vie s'enfonce".

C'est une information de l'hebdomadaire Knack.

Le magistrat s'appelle Henri Heimans. Il est conseiller à la cour d'appel de Gand. Il a instruit de nombreuses affaires comme l'affaire Fortis ou Lernout et Hauspie mais il est aussi président de la commission  de défense sociale et cela fait une éternité qu'il se préoccupe du sort des internés en Belgique.

Un sort alarmant

Au début de ce mois, sur un total de 4000 internés en Belgique, 1097 se trouvaient en prison et donc pas, dans une structure adéquate car il n'y a aucun traitement psychiatrique.

Quelques prisons disposent d'une aile psychiatrique mais la surpopulation y règne.

Un exemple

A la prison de Merksplas, ils sont 350 internés. Et 36 sont entassés dans un dortoir dépourvu de sanitaires.

Et dans ces prisons, poursuit Henri Heimans, leur vie s'enfonce.

Tout le système est bloqué. Il y a de plus en plus de personnes souffrant de troubles mentaux qui commettent un délit et atterrissent en prison où elles restent plus longtemps que les autres avec une durée de détention illimitée.

Pourquoi cette explosion ?

Le manque existe en amont et en aval, en amont, la prévention qui fait défaut et  en aval le manque d'institutions pour accueillir ces délinquants troublés mentalement.

Depuis longtemps, le ministre de la Justice promet la construction de deux centres psychiatriques mais tout reste en friche.

M.S. avec Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK