La frégate Léopold 1, touchée par le Covid-19, a repris la mer, direction la Baltique

La frégate Léopold Ier.
2 images
La frégate Léopold Ier. - © HANDOUT DEFENSIE - DEFENCE TBN JORN URBAIN - BELGAIMAGE

La frégate F930 Léopold I de la Marine a repris la mer, deux mois après la découverte à son bord d'un cas de contamination au coronavirus et un retour précipité à Zeebrugge, a-t-on appris mercredi de sources militaires.

Le navire et son équipage réduit à une centaine de personnes - au lieu des quelque 160 habituelles - ont appareillé lundi de Zeebrugge pour participer durant un mois à un exercice en mer Baltique, Baltic Breeze 20, a précisé un responsable militaire.

Cet exercice est organisé par l'état-major maritime néerlandais (NLMARFOR) et rassemble également une escadre de navires néerlandais comprenant deux navires de commandement et de débarquement, deux frégates, un patrouilleur ainsi qu'un sous-marin, a expliqué la Défense sur son site internet.

Cet exercice a trois objectifs: développer l'interaction entre la frégate et l'hélicoptère NH90 (dans le cadre de la qualification d'un pilote de cet appareil dans sa version navale, dite NFH) et de son équipe de soutien, réaliser des tirs de précision au moyen de son canon OTO Melara de 76mm ainsi que de son canon à tir rapide Goalkeeper - destiné à contrer les missiles anti-navires - et enfin s'entraîner de manière réaliste à la chasse sous-marine.

Avant de partir en exercice, l'équipage de la frégate a subi le même programme de détection et de quarantaine qu'avaient subi les équipages, les instructeurs et les élèves partis la semaine dernière pour les trois semaines de la campagne de l'École nautique (ENS) à bord de trois chasseurs de mines, les M916 Bellis, M917 Crocus et M921 Lobelia.

Ce personnel devait rester confiné à domicile

Afin de se préserver au mieux du risque de contamination, la Marine, aidée par la composante médicale, a mis en œuvre un plan de bataille. "Le personnel de la frégate a dû répondre à un questionnaire téléphonique 14 jours avant le début de la campagne. Dès ce moment, ce personnel devait rester confiné à domicile en attendant son départ pour Zeebruges. Cinq jours avant le départ, chacun subissait un test de dépistage +Covid-19+ ainsi qu'une prise de sang. Enfin, le jour J, un nouveau contrôle médical avait lieu à l'infirmerie de la base navale par le personnel du 14e bataillon médical", a précisé la Défense.

À bord de la frégate, les règles générales et mesures de distanciation sociale sont également d'application. Notamment, le port du masque, l'entraînement par petits groupes ou encore les repas décalés.

Le Léopold avait interrompu à la mi-mars une mission d'escorte du porte-avions français Charles de Gaulle, après la découverte d'un cas de Covid-19 - le marin concerné avait été débarqué le 20 mars à Den Helder (le grand port militaire des Pays-Bas, dans le nord-ouest du pays). Le bâtiment était ensuite rentré prématurément à son port d'attache le 27 mars et son équipage mis en quarantaine à domicile pour une période de 14 jours - prolongée pour trois de ses membres.