La Flandre commence à manquer de terrains à bâtir

La Flandre commence à manquer de terrains à bâtir
La Flandre commence à manquer de terrains à bâtir - © MICHEL KRAKOWSKI (belga)

Pour la Flandre, le rêve de la villa entourée d'un grand jardin appartient au passé. La fédération flamande de la construction prévient: la brique dans le ventre a intérêt à se faire petite.

Les  chiffres sont là, clairs et précis: le nombre de terrains à bâtir en Flandre rétrécit comme une peau de chagrin avec 247.533 parcelles encore à bâtir. Et dans les 30 prochaines années, il y aura un million de Flamands supplémentaires.

Problème: plus question que chaque Flamand ait la brique qui lui convient car même en construisant plus petit, il sera impossible de satisfaire tout le monde.

Il est donc temps de s'adapter, estime la Fédération flamande de la construction, de préserver certains terrains pour garder une réserve et puis enfin s'attaquer à la réserve et, surtout, penser l'habitat autrement, par exemple, en multipliant les maisons partagées.

En Flandre, cette urbanisation à outrance devient aussi un thème de campagne pour les communales. Plusieurs candidats proposent dans leur programme un arrêt de l'urbanisation de leurs communes.

La Flandre a plus d'un quart de son territoire bâti, selon les derniers chiffres, et cela va croissant. Le gouvernement flamand s'est notamment engagé à recréer des bois, souvent disparus.

En Wallonie, la situation est moins alarmante

Mais là aussi le bâti gagne du terrain avec 14,2 % de terrain bâti. C'est encore loin de la Flandre, mais certains villages s'étendent de plus en plus. Pas encore de pénurie à la flamande mais attention à la trop grosse pierre dans le ventre.

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK