La FEB ne veut pas de la suppression totale de l'indexation

Peter Timmermans à propos de l'indexation: : "C'est un thème très très sensible, il ne faut pas se précipiter".
Peter Timmermans à propos de l'indexation: : "C'est un thème très très sensible, il ne faut pas se précipiter". - © RTBF

Le directeur général de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) était l'invité de Matin première ce lundi. Pour Pieter Timmermans il faut débattre de l'indexation "sans précipitation" car si on ne le fait pas, "quelqu'un d'autre le fera à notre place".

Cela fait 20 ans que Pieter Timmermans suit ce dossier et pour lui, l'étude présentée, jeudi dernier, par la banque nationale est une étude de qualité, détaillée, qui présente, pour la première fois des pistes.

"Maintenant, c'est à nous de choisir. C'est un thème très très sensible, il ne faut pas se précipiter, il ne faut pas prendre des mesures déjà demain, mais il faut prendre cette étude au sérieux. Nous ne voulons pas la suppression totale, personne ne veut la suppression totale de l'indexation automatique des salaires mais, la Banque nationale l'a dit, si nous ne faisons pas notre travail nous même c'est quelqu'un d'autre qui va le faire à notre place et moi je préfère le faire moi-même plutôt que des autres le fassent à notre place".

Mais si le directeur général de la FEB plaide pour un débat serein, il estime quand même que d'ici la fin de l'année, on devrait avoir une vision sur ce qu'on devrait faire pour modifier le système. En d'autres termes, après les élections communales, il faudra se mettre à table.

 

 

C. Biourge

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK