La famille royale vend de "l'art flamand", la N-VA fulmine

RTBF
RTBF - © RTBF

Une série de quatre peintures de Jan Breughel II, jusqu'ici détenue par la famille royale belge, sera vendue aux enchères la semaine prochaine à la célèbre maison d'enchères new-yorkaise Christie's, selon Het Laatste Nieuws. La N-VA s'offusque.

Cette série provient de la collection privée de Léopold III et Lilian Baels, qui a déjà fait l'objet de nombreuses ventes dans le passé.

Le lot 10 de la vente 2282 du 27 janvier devrait rapporter, selon Christie's, entre un millon et demi et deux millions d'euros. Ce lot concerne une série de quatre peintures du peintre du 17ème siècle Jan Breughel II et Frans Francken représentant les quatre éléments (feu, eau, terre et air), détenue depuis environ 200 ans par la famille royale belge.

"Ces peintures n'étaient pas une propriété du palais royal et de l'Etat belge mais elles appartiennent depuis toujours à la collection privée du roi Léopold Ier", a confirmé lundi le Palais royal. Le site de Christie's précise que ces tableaux font partie de ceux que Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha avait conservé de sa collection de Marlborough House à Londres lorsqu'il est devenu roi des Belges.

Plus que vraisemblablement, les peintures honoraient un des murs intérieurs du château d'Argenteuil, où habitaient Léopold III et sa deuxième épouse, la princesse Lilian. En 2003, Sotheby's à Amsterdam avait vendu aux enchères, pour un montant très important, de l'argenterie, de la porcelaine, du verre, des meubles et des peintures du château.

Les républicains nationalistes flamands de la N-VA contestent l'explication selon laquelle les biens mis en vente sont de la seule propriété de la famile royale. Ils réclame de faire une distinction plus claire concernant les biens privés de la famille royale. Ils estiment en outre que le Palais a un "devoir moral" de conserver les oeuvres d'art flamand au pays. La N-VA interpellera le premier ministre à ce propos.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK