La discrète mission en Chine de députés wallons

Bientôt une mission parlementaire wallonne en Chine
2 images
Bientôt une mission parlementaire wallonne en Chine - © HERWIG VERGULT - BELGA

Ils s’envoleront le 9 juin prochain, et seront de retour une semaine plus tard. Quatre députés wallons s’apprêtent à mener une mission en Chine, "à l’invitation des autorités" du pays.

A leur programme, des rencontres avec des Wallons installés à Pékin, avec les autorités des provinces du Henan et du Wuhan, dans la zone aéroportuaire de Zhengzhou, ainsi que d’autres visites d’outils économiques.

Alors, pourquoi ce titre, "discrète mission" ?

Opacité

Comme trop souvent, une mission parlementaire (on peut élargir à certains voyages ministériels) est en préparation, sans que la presse en soit informée. Sans que la population elle-même soit au courant, puisque ce périple chinois n’est pas repris dans l’agenda en ligne du parlement de Wallonie.

C’est un vent favorable qui nous a d’abord alerté. Et les détails évoqués plus haut ne nous ont pas été transmis spontanément par les services du greffe, mais suite à notre demande. De façon incomplète d’ailleurs, puisque n’y figurent pas les "activités socio-culturelles facultatives" proposées aux députés, comme la visite de la Cité interdite ou de la Grande Muraille…

Nous insistons pourtant régulièrement auprès des mandataires politiques pour connaitre au préalable leurs activités officielles, comme le prouve le courriel ci-dessous. Après plusieurs rappels, les services du parlement nous ont indiqué vouloir miser sur "un mûrissement progressif de la situation", tout en rappelant les impératifs de sécurité entourant les déplacements de certaines personnalités.

Nouvelle gouvernance

Le parlement wallon, puisqu'il s'agit de lui ici, reste "traumatisé" par un voyage en Californie resté fameux. Il y a près de 10 ans, un septuor de parlementaires en fin de carrière avait mené une mission de l’autre côté de l’Atlantique, dont l’intérêt est resté fort flou. Dans l’avion, l’ancien Ministre-président Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), le président du Parlement José Happart (PS), et l’ex-ministre Michel Lebrun (cdH), accompagnés du chef de groupe socialiste Maurice Bayenet, de Charles Janssens (PS), de Jean-Pierre Dardenne (MR) et de René Thissen (cdH). A l'époque, coté médiatique, tollé. Versant politique, cris d’orfraie.

Une mission non-représentative des autres, mais qui demeure une référence négative...

Depuis, en Wallonie, les conditions encadrant ce genre de missions ont été resserrées. Et cela n'empêche pas les députés de voyager encore quand le travail législatif le nécessite. Il n’est d’ailleurs sans doute pas souhaitable d’en arriver à des parlementaires reclus dans leur assemblée, dont le champ d’action serait limité à Namur et aux limites de leur commune.

Mais la visibilité sur certaines activités extra-muros fait encore défaut. Or, il s’agit d’un des jalons de la moralisation de la vie politique, ce "levier favorisant l’exemplarité et décourageant les abus", pour reprendre un plaidoyer récent de la journaliste française Mathilde Mathieu.

La bonne gouvernance n'est plus qu'un simple thème de campagne, c'est devenu l'antienne transversale de l'action politique. Un agenda plus transparent pourrait peut-être y concourir. Et ceci concerne, évidemment, les autres assemblées et gouvernements du pays.

@RudyHermans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK