La dernière séance de Philippe Monfils

RTBF
RTBF - © RTBF

Le sénateur Philippe Monfils (MR) participe jeudi à la dernière séance parlementaire d'une carrière entamée il y a trente ans. Philippe Monfils a annoncé son départ par voie d'un communiqué qui reflète la personnalité haut en couleur du ministre d'Etat.

"Même s'il paraît plus jeune que son âge (c'est lui qui le dit), il a largement dépassé les limites maximales que certains pays n'arrivent même pas à imposer à leurs concitoyens", précise celui qui a été parlementaire pendant trente ans sans interruption, et ministre pendant sept ans. "Il est temps de céder la place, non pas nécessairement aux jeunes - quand on voit la manière dont Alexander De Croo conçoit la politique- mais tout simplement à d'autres", précise-t-il.

Comme ministre de la Communauté française, on se souviendra de Philippe Monfils comme étant à l'origine du décret mettant fin au monopole de la RTBF et rendant possible la reconnaissance de la télévision privée (RTL).

En tant que parlementaire, il a été l'un des pères de la loi sur l'euthanasie.

Il fit d'ailleurs partie des parlementaires à l'origine d'une série d'avancées en matière d'éthique: clonage, mariage et adoption par les couples homosexuels...

Philippe Monfils a également été actif s'agissant de défendre les intérêts des collectionneurs d'armes, l'une de ses marottes avec l'automobile. Il fut ainsi un acharné partisan du maintien d'un Grand Prix de Formule 1 à Francorchamps.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK