La composante Terre retourne pour six mois en Lituanie dans le cadre de l'Otan

L'armée belge a entamé le déploiement d'un détachement de plus de 200 militaires en Lituanie pour renforcer durant six mois le flanc est de l'Otan dans le cadre de la "présence avancée renforcée" de l'Alliance atlantique, a annoncé lundi le ministère de la Défense, qui a pris des mesures de précaution pour réduire les risques de contamination au coronavirus.

Ce contingent, qui s'intègrera durant six mois au sein d'un "battlegroup" (groupement tactique) dirigé par l'Allemagne, consiste principalement en une compagnie d'infanterie motorisée fournie par le bataillon Carabiniers Prince Baudouin-Grenadiers (1C/1Gr) de Bourg-Léopold (Limbourg).

63 véhicules

Les 63 véhicules qui équipent ce détachement - dont des blindés à roues 8x8 Piranha équipés d'un canon de 90 mm - ont quitté leur garnison de Bourg-Léopold mardi dernier. Ils ont embarqué dimanche à Zeebrugge à bord d'un navire roulier qui va les acheminer en Lituanie au terme d'un voyage de plusieurs jours, a précisé la Défense sur son site internet.

Le vendredi 22 janvier, une compagnie - soit une centaine d'hommes - du bataillon 1C/1Gr s'envolera ainsi vers la Lituanie avec des éléments du bataillon Libération-5e Ligne (Bvr5Li, lui aussi de Bourg-Léopold), du 11e bataillon de génie de Burcht, près d'Anvers, et d'autres unités fournissant des appuis au combat (logistique, médical et télécommunications).

Les troupes engagées dans cette mission baptisée en anglais "enhanced Forward Presence" (eFP) ont été soumises à une quarantaine avant leur départ "afin de maximiser la sécurité sanitaire de cette mission". Une fois sur place, les Belges s'installeront à Rukla, le campement situé à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Vilnius, la capitale lituanienne.

Ce contingent s'entraînera avec les troupes des pays

Durant les six prochains mois - une période plus longue que les quatre habituels -, ce contingent s'entraînera avec les troupes des pays participant à l'opération eFP en Lituanie. 

La Belgique participe depuis 2017 au renforcement du flanc oriental de l'Otan face à une Russie considérée comme plus "agressive" depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014. L'Alliance a, parmi d'autres mesures, décidé le déploiement par rotations de quatre bataillons multinationaux dans les trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ainsi qu'en Pologne, sous l'appellation de "présence avancée renforcée".

La composante Air participera pour sa part avec quatre chasseurs F-16 et 60 militaires à la défense aérienne des pays baltes au sein de l'"Enhanced Air Policing Mission" (EAPM) au départ de l'Estonie de début décembre 2021 à fin mars 2022.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK