La Chambre veut que la SNCB et Infrabel participent à l'élaboration d'un réseau cyclable

La Chambre veut que la SNCB et Infrabel participent à l’élaboration d’un réseau cyclable
La Chambre veut que la SNCB et Infrabel participent à l’élaboration d’un réseau cyclable - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La Chambre a adopté jeudi en séance plénière une résolution relative à la participation d’Infrabel et de la SNCB à la réalisation d’un réseau de pistes cyclables rapides en Belgique. Ce texte déposé par la N-VA insiste sur "la nécessité d’une coopération constructive avec d’autres autorités publiques en vue de la réalisation d’un réseau de pistes cyclables rapides et du RAVeL et pré-RAVeL."

La résolution approuvée à l’unanimité moins une abstention demande aussi à veiller à ce que des terrains, les anciennes lignes ferroviaires désaffectées ou encore les terrains adjacents aux lignes de chemin de fer, soient mis à disposition pour un montant symbolique.


►►► À lire aussi : To Jump or not to Jump ? Que sont devenus les vélos rouges à Bruxelles ?


Elle demande aussi au gouvernement fédéral de veiller à ce que, dans le cadre de la réalisation du réseau de pistes cyclables rapides, Infrabel et la SNCB n’imposent pas de conditions étrangères à la réalisation du réseau, comme l’approbation à accorder à des travaux d’infrastructure qui ne s’inscrivent pas dans le cadre de la réalisation du réseau. Le texte demande enfin l’inscription de ces recommandations dans les prochains contrats de gestion de la SNCB et d’Infrabel.

La proposition de résolution n’est pas axée sur la vente de terrains de la SNCB, mais vise à établir des droits réels comme l’emphytéose et la superficie, a précisé le député N-VA Tomas Roggeman. "Les pistes cyclables rapides et le RAVeL ne peuvent mettre en péril les intérêts de la SNCB et d’Infrabel sur le long terme."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK