La Chambre approuve le rapport final de la commission Buizingen

Archive
Archive - © Belga

La Chambre a approuvé jeudi soir le rapport final de la commission spéciale sur la sécurité du rail et ses 109 recommandations, à cinq jours du premier anniversaire de la catastrophe ferroviaire de Buizingen, qui a fait 19 morts et plus de 170 blessés le 15 février 2010.

La N-VA, qui a comme en commission déposé trois amendements rejetés au final, s'est abstenue à l'instar du Vlaams Belang et de la LDD, déclenchant un concert de critiques des partis francophones, mais aussi de la part de certains partis flamands.

"Certains clichés existent par rapport à votre parti, comme celui que pour vous, ce n'est jamais assez. Vous l'avez confirmé à cette occasion-ci. La politique est aussi l'art d'obtenir des résultats, mais vous ne partagez pas cette optique", a lancé Jef Van den Bergh (CD&V) à son homologue de la N-VA Steven Vandeput.

La commission spéciale a ainsi bouclé près d'un an de travaux, concluant à une responsabilité partagée de la SNCB et des pouvoirs publics dans l'absence d'un système de sécurité efficace en 30 ans de gestion du rail.

Ses recommandations portent notamment sur l'organisation au sein du groupe SNCB, les systèmes de freinage d'urgence, la formation du personnel ou encore la charge de travail. La commission Buizingen se prolongera par une commission de suivi.

Concluant les débats, David Geerts (sp.a), le président de la commission, a proposé d'ériger un monument pour commémorer les victimes des accidents ferroviaires.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK