La brosse à dents révèle des inégalités sociales

RTBF
RTBF - © RTBF

Dans le domaine de la santé bucco-dentaire, les différences socio-économiques restent importantes, a souligné mardi la ministre de la Santé Fadila Laanan (PS) en Commission du Parlement de la Communauté française.

C'est la députée MR Caroline Cassart qui a évoqué le sujet, demandant si le fait récemment révélé que les caries dentaires affectent de plus en plus les jeunes Flamands est également vérifié en Communauté française.

L'enquête nationale de santé de 2008 montre une évolution positive de l'état des dents mais elle confirme que le brossage des dents est à améliorer. La moitié de la population déclare se brosser les dents au moins deux fois par jour mais les personnes interrogées ont tendance à enjoliver les choses. On peut donc estimer que la proportion réelle est plus faible, a répondu en substance Fadila Laanan.
En Région wallonne, ce nombre a même diminué, a-t-elle précisé, ajoutant que les inégalités sociales liées aux soins bucco-dentaires peuvent partiellement être expliqués par les habitudes alimentaires, le recours aux soins préventifs, le manque d'intérêt pour une dentition saine et le manque d'hygiène en général.
Les programmes de prévention de la santé bucco-dentaire s'adresseront donc à l'ensemble de la population, avec des approches spécifiques destinées aux personnes fragilisées, a averti la ministre.
Les résultats 2008-2009 de l'enquête nationale de santé publiés lundi ne semblent pas démentir les propos de Fadila Laanan. Ils indiquent que plus le niveau d'éducation du ménage est élevé, plus les indicateurs de santé sont positifs.

 

Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK