La Belgique suspend sa coopération militaire avec le Rwanda

La Belgique et le Rwanda avait conclu en 2004 un programme de partenariat militaire (PPM), portant principalement sur la formation de militaires rwandais - dont certains suivent les cours d'officier au sein de l'Ecole royale militaire à Bruxelles - ainsi que sur le sport, la recherche et la collaboration en ce qui concerne les grands brûlés.

"Nous avions déjà annoncé cette orientation. Je crois qu’en matière militaire, c’est la moindre des choses. Le Rwanda est très clairement pointé du doigt dans un rapport d’experts des Nations unies pour sa participation au soutien à la rébellion dans l’Est du Congo, et donc tant que cette situation n’est pas clarifiée, on peut difficilement imaginer de poursuivre des opérations de coopération militaire", justifie le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Si cette suspension ne concerne que des programmes et des budgets très limités, cette méfiance vis-à-vis de Kigali pourrait aller plus loin et toucher d’autres coopérations : "Pour ce qui concerne la coopération plus largement, et donc la coopération au développement, tout dépendra de l’attitude du comité des sanctions, d’abord, de l’ONU, et puis du Conseil de sécurité. Mais il n’est pas exclu, là aussi, qu’il y ait des décisions à prendre, si le Conseil de sécurité confirme la participation du Rwanda à cette rébellion dans l’Est du Congo", a confié à la RTBF Didier Reynders.

En d'autres termes, la Belgique pourrait suspendre la coopération civile aussi mais il précise : "La coopération civile, en ce qui concerne les programmes d’aide directe vers le gouvernement, parce que tous les ministres européens sont évidemment d’avis de maintenir des programmes directement destinés à la population. On verra une fois que le Conseil de sécurité des Nations unies se sera prononcé sur le rapport d’experts".

Kigali accusé par l'ONU de soutenir le M23

En mai dernier, deux militaires belges ont ainsi été envoyés à l'hôpital militaire de Kigali pour une durée de huit semaines afin d'y assister les spécialistes en médecine tropicale. Mais Kigali a été mis en cause pour son soutien au Mouvement du 23 mars (M23). Selon des experts de l'ONU, le M23 est soutenu par le Rwanda et l'Ouganda voisins, qui démentent ces accusations. Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders et Pieter De Crem ont dès lors décidé de suspendre la coopération militaire entre la Belgique et le Rwanda. Les dernières formations qui devaient encore être dispensées en Belgique en 2012 et qui relevaient du domaine médical ont été supprimées.

Aucune nouvelle activité avec le Rwanda n'a été planifiée dans le cadre du PPM pour l'année 2013, a précisé Pieter De Crem, mercredi en commission de la Chambre.


RTBF et Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK