La Belgique soutient financièrement le déminage en Irak et en Syrie

La Belgique soutient financièrement le déminage en Irak et en Syrie
La Belgique soutient financièrement le déminage en Irak et en Syrie - © ERIC LALMAND - BELGA

La Belgique contribue cette année, tout comme l'an dernier, à hauteur de deux millions d'euros aux activités du Service de déminage des Nations unies (UNMAS) en Irak et en Syrie, a annoncé mercredi le Service public fédral (SPF) Affaires étrangères, en expliquant qu'il s'agit de stabiliser les zones récupérées après avoir été occupées par le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

L'Irak et la Syrie comptent encore quotidiennement des victimes civiles. Les enfants, en particulier, courent le risque d'être blessés ou tués par des mines ou d'autres armes explosives. Les restes explosifs de guerre contribuent à l'insécurité et à des conditions de vie difficiles qui poussent les Irakiens et les Syriens à fuir, a indiqué le département dans un communiqué.

En Syrie, la Belgique contribue ainsi au soulagement des besoins humanitaires et à la stabilisation nécessaire dans la lutte contre l'EI (alias Daesh, selon son acronyme arabe).

En Irak, les fonds sont utilisés dans le Sinjar, la région où Daech a utilisé la violence de masse contre la minorité yazidie, y compris la violence sexuelle contre les femmes et l'esclavage.

Les Affaires étrangères ont rappelé que l'UNMAS travaille avec des équipes de déminage mixtes, composées de Yazidis et de non-Yazidis, de femmes et d'hommes. L'attention que le Service de déminage de l'ONU accorde à l'aspect du genre dans ses activités "est particulièrement importante pour la Belgique", conclut le texte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK