La Belgique signe un marché de plus d'un milliard pour six chasseurs de mines

Ce marché aura fait couler beaucoup moins d'encre que celui du remplacement des avions de chasse. Il concerne pourtant des investissements conséquents pour la défense belge et la défense néerlandaise puisqu'elles dépenseront au total plus de deux milliards d'euros pour l'ensemble du marché. Les "composantes mer" des deux pays ont choisi de réaliser un achat commun de 12 chasseurs de mines. Ce marché public a été piloté par la Belgique depuis 2016. 

Trois armateurs militaires ont répondu à l'appel d'offre. C'est finalement l'offre française de Naval Group et ECA-Robotics qui remporte le marché, a annoncé le ministre de la Défense, Didier Reynders. La décision a été prise lors du conseil des ministres restreints de ce vendredi 15 mars 2019. Le consortium français fournira 6 navires à la Belgique et 6 navires aux Pays-Bas.

Le montant belge de cet achat pèse 1 milliard 115 millions d'euros, ce qui représente 200 millions d'économie par rapport au budget initialement prévu. Ces 200 millions économisés permettront d'investir dans des projets européens de capacité maritime. 

Un centre d'expertise industrielle verra le jour en Belgique

Le ministre de l'Economie promet des retombées économiques pour l'ensemble du pays. La Flandre récoltera 50% des retours économiques, 35% iront en Wallonie. Les 15% de retombées restant devraient concerner Bruxelles.

Selon les chiffres de Kris Peeters, 30 accords de coopération entre le consortium français et des entreprises belges ont déjà été signés. Le marché prévoit également la création d'un centre d'excellence industrielle dans le domaine de la lutte contre les mines marines. L'expertise de la défense belge en la matière est déjà reconnue internationalement. 

Ces chasseurs de mines mesureront plus de 80 mètres de long et seront capables d'accueillir à leur bord jusqu'à 63 membres d'équipage. Les premières livraisons sont attendues pour 2023-2024. Les commandes s'échelonneront jusqu'en 2030.

Cet achat fait partie d'un plan de modernisation de la composante mer. La Belgique a également prévu dans sa vision stratégique de remplacer ses deux frégates. Le marché des frégates devrait être conclu en 2020. L'investissement devrait également avoisiner le milliard d'euro. Les Pays Bas ont également opté pour un marché commun pour le remplacement des frégates. Ce marché est piloté par les Pays-Bas. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK