La Belgique se prépare au "scénario du pire" dans le cas d'un Brexit sans accord

La Belgique se prépare au "scénario du pire" dans le cas d'un Brexit sans accord
La Belgique se prépare au "scénario du pire" dans le cas d'un Brexit sans accord - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

La Belgique, comme d’autres pays, se prépare à ce Brexit sans accord. Ce matin, le Conseil des ministres aura un menu essentiellement britannique. Il va se pencher sur une série de textes de loi pour se préparer. Il s’agit d’adapter notre réglementation, l’emploi, les entreprises à un éventuel "scénario du pire".

Un travail discret de préparation qui a été engagé depuis des mois, avec la difficulté supplémentaire actuelle, reconnaît le Premier ministre, d’être à présent en affaires courantes. Le Conseil des ministres va examiner ce matin des textes de loi comme les droits des citoyens.

Soutenir les entreprises

"Il est indispensable d’adapter nos réglementations pour déterminer des périodes temporaires, des périodes provisoires, dans un cadre de réciprocité maximale pour faire en sorte que des droits qui seraient donnés à des citoyens britanniques ici puissent également être reconnus à des citoyens belges ou européens en Grande-Bretagne", expliquait Charles Michel hier à la Chambre.

Autre exemple, confirmer, sur base de marges budgétaires déjà prévues, l’engagement massif de douaniers ou d’inspecteurs pour la sécurité alimentaire. Un soutien aussi aux entreprises.

"Nous avons décidé de réformer la façon dont les douanes travaillent pour tenter au maximum de réduire les difficultés qui vont peser demain sur la vie des entreprises, d’organiser la communication maximale avec les entreprises — les petites, les moyennes et les grandes — pour qu’elles puissent se préparer."

"Un signal de stabilité "

Sont concernés également, les contrats de travail, la politique énergétique, les interconnexions avec le Royaume-Uni, la sécurité tout court. Du pain sur la planche, en concertation, le gouvernement l’espère, avec le Parlement.

"Vu la situation politique, pour faire en sorte que ces textes de loi, le plus rapidement possible, puissent être débattus et votés pour donner un signal maximal de stabilité sur ce sujet."

Le gouvernement fédéral a également convoqué un comité de concertation exceptionnel sur le Brexit. Des représentants des Régions et Communautés sont attendus lundi à 16h30.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK