La Belgique prendra-t-elle un jour la tête d'Atalante ?

RTBF
RTBF - © RTBF

La Belgique voit s'échapper la perspective du commandement de l'opération européenne contre la piraterie au large de la Somalie. Notre pays s'est porté candidat pour diriger Atalante à la fin de l'année. Il semble que ce soit compromis.

C'était l'ambition du ministre de la Défense Pieter De Crem: faire coïncider la présidence belge de l'Union européenne avec un commandement belge de l'Opération Atalante, à la fin de cette année. Mais avec une seule frégate présente quelques mois par an sur la zone, la marine belge ne fait pas le poids face à un pays comme la France.

C'est donc la marine française qui devrait prendre le commandement. Mais elle accueillerait quelques officiers belges au sein de l'état-major, selon Pieter De Crem: "C'est toujours bien possible parce qu'il y a des négociations qui sont en cours, en tout cas, on a eu une proposition pour prendre le commandement franco-belge, c'est-à-dire que nous prenons le commandement ensemble avec les Français. Et puis, par après, je maintiens la candidature de la Belgique. C'est donc bien possible que d'ici quelques mois, la Belgique prenne le commandement de l'opération Atalante".

Quelle est l'importance pour la Belgique, d'avoir ce commandement ? Est-ce que c'est uniquement une question de prestige ?

"Non, certainement parce qu'en fait, on a une très grande compétence et, lorsqu'on est un petit partenaire, il faut aussi montrer qu'on est en mesure, non seulement de participer, mais aussi d'être à la tête d'une telle opération et c'est ce que j'ai proposé", déclare Pieter De Crem, qui  ne s'avoue donc pas vaincu. Il maintient la candidature de la Belgique pour prendre, en solo, le commandement de l'opération européenne en 2011.

 

Daniel Fontaine

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK