La Belgique entre, à son tour, en récession

RTBF
RTBF - © RTBF

Les chiffres se suivent et se ressemblent sur l'état de l'économie. Ainsi l'économie belge ralentira de 0,2% en 2009. C'est la prévision annoncée lundi matin par Guy Quaden, le gouverneur de la banque nationale de Belgique.

"Si l'on définit la récession comme 2 trimestres consécutifs de croissance négative, le pays y entrera dès les 3 premiers mois de 2009", après un dernier trimestre 2008 déjà dans le rouge et avant une reprise "timide" de a croissance au second semestre 2009. Au printemps dernier, la BNB avait encore misé sur une croissance annuelle de 1,5 pc; la croissance de 2008 étant évaluée à 1,4 pc.

Egalement, pour l'année prochaine, Guy Quaden table sur une forte baisse de l'inflation à 1,9% et sur un déficit public d'environ 1,7%. Vu les criconstances, il n'est pas opposé à ce que le budget de l'Etat soit en léger déficit à condition que ce soit temporaire. Il est également favorable à une baisse de la TVA, mais seulement sur certains biens et services limités.

Impact sur l'emploi

La situation économique morose aura  un impact sur l'emploi, avec un recul de 8000 unités du nombre de personnes occupées entre décembre 2008 et le même mois de l'an prochain. En 2007 et en 2008, quelque 77 000 et 68 000 emplois avaient été respectivement créés en Belgique. Fin 2009, le taux de chômage harmonisé devrait pour sa part à nouveau dépasser les 7 pc.

"Dans un premier temps, les entreprises conservent leur personnel mais elles l'emploient moins intensivement, les prévisions de volume en heures prestées s'affichant à -0,3 pc pour 2009", a encore souligné le gouverneur de la BNB.

Au rayon des mauvaises nouvelles toujours, on notera que la Belgique va perdre des parts de marché à l'exportation, en raison surtout de son manque de compétitivité. Quant aux ménages, ils ont vu leur patrimoine financier reculer, ce qui plombe leurs dépenses mais encourage leur épargne.

(M.Visart et Belga)

Lire aussi: L'économie belge en récession en 2009, selon la KBC

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK