La Belgique dispose de 20 ans pour rénover les cellules de ses prisons

La prison d'anvers
La prison d'anvers - © ERIC LALMAND - BELGA

Après de nombreuses critiques et de nombreux rapports du comité européen pour la prévention de la torture, la Belgique va se mettre au travail pour rénover les cellules de ses prisons. Elle dispose de 20 ans pour se mettre aux normes européennes.

Plusieurs prisons du pays datent du 19ème siècle, ce qui montre l’ampleur de la tâche. Un arrêté royal vient de modifier la loi de 2005 sur l’administration pénitentiaire, qui précise les futures conditions de détention.

Pour les anciennes, ça me parait compliqué

Mais le problème repose justement sur ce délai. « Enormément de prisons sont très anciennes. La Cour des comptes vient de dire que les nouvelles prisons coûtent trois fois le prix par rapport à des prisons payées par le public. Ces nouvelles prisons vont pouvoir répondre aux normes, mais pour les anciennes, ça me parait compliqué », explique Delphine Paci est avocate et membre de l’observatoire international des prisons.

Cet arrêté prévoit plusieurs mesures pour les dimensions des cellules : 10 mètres carrés pour une cellule individuelle, fenêtre carrée d’un mètre carré au moins.

Comment réussir à gérer tout cela en si peu de temps ? Delphine Paci n’y croit vraiment pas. « Je pense que c’est un élément de réponse à apporter à la cours Européenne des droits de l’homme pour ne pas se faire tape sur les doigts au mois de septembre. »

La cour européenne des droits de l'homme doit en effet rendre un rapport au mois de septembre. 

Archives: Journal télévisé 02/08/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK