La Belgique dans le deuxième "cercle de coopération" de la NSA?

Le siège de la NSA
Le siège de la NSA - © PAUL J. RICHARDS - IMAGEGLOBE

Dans les affaires d'espionnage autour de la NSA, il apparaît de plus en plus que les Américains n'ont pas agi seuls. Le journal espagnol El Mundo a sorti un document qui permet de distinguer les différents cercles amis. La Belgique rentrerait dans le cercle de la coopération ciblée, soit le deuxième cercle.

Comme l’écrivent De Standaard et Le Soir, il y a d'abord les pays qui collaborent complètement, comme la Grande-Bretagne, l'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande. A cinq ils forment les cinq yeux. C’est une collaboration qui date de la fin de la deuxième guerre mondiale. Puis il y a les pays, dont le nôtre, qui font partie de la coopération ciblée. Allemagne, Pays-Bas ou Suisse tiennent compagnie à la Belgique.

La Belgique travaille donc avec la NSA, ce qui a déjà été dit dans le passé par les services belges de renseignements. Selon De Standaard, les militaires belges auraient même demandé à la NSA son aide pour le nettoyage d'un réseau informatique.

Alors quels sont les domaines "belges" qui intéresseraient la NSA ? Il s'agirait surtout des services de renseignements militaires. Ils accompagnent les missions belges à l'étranger, notamment en Afghanistan. Et c'est là que les Américains pourraient avoir l'oreille tendue.

Mais il est difficile pour l'instant de cerner les contours exacts de cette collaboration.

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK