La Belgique condamnée pour la prise en charge inadéquate des détenus

La Cour estime que les annexe psychiatriques des prisons sont inadéquates et qu’il y un manque structurel de possibilité d’internement à l’extérieur. Le problème est délicat car les places manquent dans les institutions spécialisées. En outre, ces dernières refusent souvent les détenus internes, considérés comme trop dangereux.

Les internés se retrouvent dès lors dans les annexes psychiatriques des prisons où les soins et l'encadrement ne répondent pas à leurs besoins. Il y a plus d'un millier d'internés dans les prisons belges.

Jeudi la Cour européenne des droits de l'homme a donné raison à trois requérants, mais d'autres plaintes sont encore instruites. Les juges européens ont ainsi considéré qu’un homme, délinquant sexuel au passé lourd, jugé irresponsable de ses actes, interné actuellement à la prison de Louvain, était victime traitement dégradant.

Ce n'est pas la première condamnation du genre et elle n'étonne pas l'Observatoire des prisons, dont est membre l'avocate Juliette Moreau. Elle a expliqué à Robin Cornet que faute d'une prise en charge médicale efficace, la détention des internés se prolonge parfois très longtemps. Ecoutez son interview ci-contre.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK