La Belgique bientôt privatisée ?

La Belgique bientôt privatisée ?
La Belgique bientôt privatisée ? - © BELGA ARCHIVES - BELGA

Depuis les années 80, la Belgique vit au rythme des privatisations. C’est un mouvement de fond, l’Etat délègue de plus en plus de missions au privé. La RTT, la SABENA, la CGER, le Crédit Communal et puis une série innombrable de bâtiments, de missions de l’Etat ont été confiées au privé. Et le pouvoir régalien commence aussi à être touché. Récemment, le gouvernement fédéral a ainsi confié la surveillance de certaines bases militaires au groupe G4S. Le mouvement ne semble pas s’arrêter. A droite, on en appelle à l’efficacité, au pragmatisme. A gauche, on dénonce une idéologie néolibérale.

Mais qu’est-ce qui explique et justifie au fond ces privatisations ? Jusqu’où peuvent-elles aller ? L’Etat actionnaire est-il voué à disparaître pour devenir un Etat purement régulateur ?

Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première", en collaboration avec Le Vif, ce jeudi 17 mai dès 12h30 sur La Première, Philippe Lambrecht, secrétaire général de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), Olivier Mouton, journaliste au Vif et Dimitri Yernault, maître de conférences (en Droit public économique) au Centre de droit public de l’ULB et conseiller juridique à la Société régionale d’investissement de Bruxelles.

Une émission à (re)voir ici:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK