La base de Florennes sera la première à accueillir, à partir de 2025, les nouveaux F-35

La base de Florennes sera la première à accueillir, à partir de 2025, les nouveaux F-35
2 images
La base de Florennes sera la première à accueillir, à partir de 2025, les nouveaux F-35 - © ERIC LALMAND - BELGA

La base aérienne de Florennes, en province de Namur, sera la première - avant Kleine-Brogel (Limbourg) - à accueillir les nouveaux avions de combat furtifs F-35 commandés l'an dernier à 34 exemplaires par le gouvernement fédéral. L'annonce en a été faite en primeur ce matin par le vice-1er MR, ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders en visite à la composante Air de l'armée belge sur le site. Les huit premiers appareils, construits par le groupe américain Lockheed Martin, seront livrés à partir de 2023 aux États-Unis pour servir à la formation des pilotes, probablement en Arizona, selon le commandant de la composante Air, le général-major Frederik Vansina. "L'arrivée physique des F-35 aura lieu en 2025 à Florennes", a indiqué Didier Reynders - avant de lui-même effectuer un vol en F-16 biplace. Ce n'est qu'en 2027 qu'arriveront les premiers F-35 Lightning II sur l'autre base de chasse de la composante Air, Kleine-Brogel, avec des livraisons qui se termineront en 2030.

La base de Florennes nécessitera des travaux d'infrastructures - parfois vieillissantes - à hauteur de quelque 300 millions d'euros pour s'adapter à l'arrivée de nouveaux avions et de quatre drones MQ-9B SkyGuardian à partir de 2023. Didier Reynders : "C'est un échéancier assez serré qui nécessite effectivement de gros travaux d'infrastructures durant cette même période et qui va exiger aussi une centaine à peu près de recrutements par an rien que sur la base de Florennes. Avec de nouveaux recrutements bien sûr de futurs pilotes mais aussi de techniciens et de plus en plus de personnel civil".

Des engagements pour à la fois combler les départs à la retraite et rajeunir les effectifs, en assurant une sécurité accrue, une exigence des Américains. Du personnel civil aussi donc, avec notamment plus de femmes admises sur la base également et avec la volonté de voir vie privée et vie professionnelle mieux équilibrée, d'où par exemple l'idée de créer sur le site une crèche qui, à Florennes, serait baptisée "Baby Pilot". La question est à l'étude au sein de l'Office central d'Action sociale et culturelle de la Défense, a précisé le ministre qui a rappelé son souhait d'attirer davantage de femmes à l'armée alors qu'elles représentent actuellement quelque 8% des effectifs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK