La 5G à Bruxelles : jusqu'où ira-t-on ?

La 5G à Bruxelles : jusqu’où ira-t-on ?
La 5G à Bruxelles : jusqu’où ira-t-on ? - © Tous droits réservés

Céline Frémault, la ministre bruxelloise de l’environnement envisage d’assouplir les normes régionales d’exposition aux rayonnements des antennes émettrices afin de pouvoir installer la 5G à Bruxelles. De cette manière, Bruxelles deviendrait la première ville belge à disposer de l’internet ultra-rapide à l’horizon de 2020. Actuellement, la limite est de 6 volts par mètre et elle passerait à 14,5 volts par mètre, soit le minimum conseillé par l’IBPT (l’Institut belge des services postaux et des télécommunications) pour que la 5G fonctionne effectivement partout à Bruxelles. Cette limite est encore 20 fois inférieure à celle recommandée par l’OMS. Cependant, certaines associations remettent en cause les effets, dits nuls, que cela pourrait avoir sur la santé des Bruxellois.

Pourquoi faut-il absolument disposer de la 5G à Bruxelles ? Quelles en seraient les conséquences économiques et sur l’emploi ? Le Gouvernement bruxellois peut-il garantir qu’une augmentation des émissions n’aura aucun impact sur la santé ? Ce gouvernement brade-t-il la santé des citoyens pour accéder à une nouvelle technologie ? Enfin les normes d’émissions ont-elles une limite ?

Débats Première 100% Bruxelles organise un débat autour de ces questions avec Céline Frémault (Ministre bruxelloise de l’Environnement), Wendy De Hemptinne (Onde.brussels), Floriane de Kerchove (Agoria) et le Dr Jacques Vanderstraeten (ex-membre comité d’experts de la Région, membre du conseil supérieur de la Santé)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK