L'urbanisation ne pourra plus grignoter de territoire wallon dès 2050

L'urbanisation ne pourra plus grignoter de territoire wallon dès 2050
L'urbanisation ne pourra plus grignoter de territoire wallon dès 2050 - © GUY MOSSAY - BELGA

La dernière version du schéma wallon de développement du territoire, qui devrait bientôt être adopté par le gouvernement wallon, prévoit un "stop au béton" pour 2050, après un premier frein à l'urbanisation dès 2025, rapporte L'Echo mercredi.

Le plan, qui fait l'objet de discussions depuis des mois, prévoit une première étape en 2025, quand l'étalement urbain sur les terres, sera limité à 6 km² par an. En 2050, il sera tout simplement interdit de grignoter du territoire pour construire, les "terres non artificialisées (toute surface retirée de son état naturel, forestier ou agricole, ndlr)" ne pourront être consommées.

C'est avant tout un enjeu environnemental, note L'Echo. L'urbanisation a en effet de nombreux effets néfastes. Entre 1985 et 2017, 16,2 km² par an ont été artificialisés en moyenne en territoire wallon, principalement au détriment des terres agricoles. Sur la même période, la superficie résidentielle est passée de 723 km² à 1075 km², soit une expansion de 48,7%.

La question est maintenant de savoir comment les prochains gouvernements en Wallonie pourront respecter cet horizon de 2050 tout en répondant aux contraintes démographiques et économiques, note le journal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK