L'ULB envisage d'expulser les centaines de sans-papiers

"Les occupants s'étaient engagés à quitter les lieux pour ce mercredi à 6H30. Ils n'ont visiblement pas l'intention de partir. Il n'y a dès lors plus de négociation possible", a-t-on expliqué au service de la communication de l'ULB. Un porte-parole des occupants a confirmé mercredi matin qu'ils n'avaient aucun autre lieu pour se loger et qu'ils avaient donc l'intention de rester dans le hall des sports.

 

Délogés hier matin d'un bâtiment de la chaussée d'Ixelles, les sans-papiers avaient ensuite trouvé refuge dans la salle des sports de l'ULB. Ce matin, les sans-papiers n'ont pas l'intention de quitter les lieux. 

 

A lUniversité Libre de Bruxelles, les sans-papiers se sont installés dans une salle de sport. Les autorités de l'ULB n'acceptent pas cette occupation mais elles n'ont pas appelé les forces de l'ordre.

Le recteur de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), Philippe Vinck, a décidé ce mercredi matin à l'issue d'une réunion de faire examiner par le service juridique de l'université les différentes modalités permettant à son établissement de faire évacuer le hall des sports qui est occupé depuis mardi soir par plus de 300 sans-papiers.

"Les occupants s'étaient engagés à quitter les lieux pour ce mercredi à 6H30. Ils n'ont visiblement pas l'intention de partir. Il n'y a dès lors plus de négociation possible", a-t-on expliqué au service de la communication de l'ULB.

Un porte-parole des occupants a confirmé ce matin qu'ils n'avaient aucun autre lieu pour se loger et qu'ils avaient donc l'intention de rester dans le hall des sports.

(Avec Geoffroy Fabré) 

Lire aussi : Evacuation des sans-papiers d'Ixelles

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK