Formation des imams en Belgique: un rapport de l'OCAM lance l'alerte

L’OCAM s’inquiète de la formation des imams chez nous et plus précisément au sein du Centre islamique et culturel de Belgique. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’organe de coordination pour l’analyse de la menace. Ce rapport pose un diagnostic inquiétant car l’antisémitisme y serait notamment enseigné.

Des appels à l'antisémitisme

Le Centre islamique et culturel de Belgique est logé à la Grande Mosquée de Bruxelles, il dépend donc encore de l’Arabie saoudite, et l’enseignement qui y est transmis serait, selon l’OCAM, une vision sans discernement du droit islamique et doctrine du IXe au XIIe siècle. Ce qui veut dire, notamment, une exaltation du djihad armé, mais aussi des méthodes pour exécuter par exemple les homosexuels. Dans un autre manuel dont disposent les imams formés au centre, on retrouve même des appels à l’antisémitisme.

"Cette école doit être fermée, ces manuels doivent êtres retirés. Et probablement, qu'il y a lieu de voir si les enseignants ne doivent pas être poursuivis dans le cadre de la loi sur la xénophobie et le racisme", estime le député Georges Dallemagne (cdH), membre de la Commission d'enquête parlementaire sur les attentats.

L’analyse de l’OCAM date du mois de février dernier. Ce rapport a été remis aux députés fédéraux qui doivent en discuter ce mercredi en commission.

Le gouvernement fédéral a rompu, au mois de mars, la concession de la Grande Mosquée à l’Arabie saoudite, mais cette concession court encore jusqu’au mois de mars prochain, et donc la formation aussi.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK