L'intérim progresse: un premier signe de la reprise des activités

lFedergon. La fédération des prestataires en ressources humaines.
lFedergon. La fédération des prestataires en ressources humaines. - © JAVIER BERNAL REVERT - BELGA

Une hausse de 12% des emplois intérimaires en un an est le signe d'une certaine reprise des activités industrielles. Même si, pour une véritable relance économique, il faudra sans doute encore attendre.

Le secteur de l'intérim a le vent en poupe. Il vient de connaître en janvier 4% d'augmentation d'activité. Son plus beau résultat depuis longtemps se réjouit Arnaud Legrelle, directeur Wallonie-Bruxelles de Federgon, la fédération des prestataires en ressources humaines. "Si je compare le mois de janvier 2015 avec cette augmentation de plus de 4%, elle est, par rapport à janvier 2014 de 12,3% ".

Et l'explication de cette hausse est liée à celle de l'activité industrielle :"Un accroissement du nombre d’intérimaires signifie des carnets de commandes qui se remplissent un peu mieux et un peu plus vite." D’autres secteurs gros consommateurs d'intérimaires sont l'horeca, les loisirs et le construction. Mais l'intérim sert aussi de mesure transitoire pour des patrons toujours inquiets. "Les employeurs recourent toujours à de la main-d’œuvre intérimaire avant de recourir aux CDI à plein temps ".

Mais si l'intérim est un peu le baromètre de la confiance des patrons et l’hirondelle qui annonce le printemps, la vraie relance économique, ce n'est pas pour tout de suite.

Thierry Vangulick

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK