Paul Magnette demande à être déchargé de sa mission: le Roi suspend sa décision et consulte

Après une vingtaine de minutes d'entretien avec le Roi, l'informateur royal Paul Magnette a quitté le Palais. Il a remis au Roi un rapport final et a demandé à être déchargé de sa mission. Le chef de l'Etat tient sa décision en suspens et entame des consultations. 

Interrogé à sa sortie sur la fin de sa mission, Paul Magnette a répondu: "C'est le Roi qui décidera. J'ai toujours du courage pour essayer de trouver des solutions".

Les libéraux consultés

Les présidents du MR et de l'Open VLD figurent sur la liste des premiers invités du Roi. Georges-Louis Bouchez (MR) est arrivé à pied à 16h30. Interrogé par notre journaliste sur l'hypothèse d'un gouvernement arc-en-ciel, le président du MR a répondu: "Rien n'est mort". Après une trentaine de minutes d'audience, Georges-Louis Bouchez est ressorti du Palais. Son homologue flamande, la présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten a également été reçue par le Roi. Au bout de 45 minutes d'audience, elle a quitté le Palais sans faire le moindre commentaire.

Le choix de recevoir en premier les présidents du MR et de l'Open VLD n'est pas anodin. Les libéraux semblent effectivement détenir les clés d'un futur gouvernement arc-en-ciel, rassemblant les socialistes, les libéraux et les écologistes. Cette coalition a les faveurs de bon nombre de négociateurs mais elle ne tiendrait sa majorité qu'à un siège, soit 76 sur 150, à la Chambre des représentants, et serait minoritaire du côté flamand. 

L'Open VLD isolé 

Au nord du pays, l'Open VLD est fortement critiqué par ses partenaires du gouvernement flamand, le CD&V et la N-VA. Ni l'un ni l'autre ne tolèrent que les libéraux flamands soutiennent la note et le travail de Paul Magnette. Les critiques viennent également de l'intérieur même de l'Open VLD. Une frange du parti et des sections locales témoignent de leur incompréhension quant à l'attitude de leur direction. La présidente Gwendolyn Rutten et le Vice-premier ministre Alexander De Croo, tous deux négociateurs à l'échelon fédéral, ont tenté de calmer le jeu ce matin lors du bureau de parti. "La note de Paul Magnette ne lie personne" a déclaré haut et fort Alexander De Croo en arrivant au siège du parti. Plus encore, histoire de rassurer les troupes en interne, le ténor libéral a critiqué la note de Paul Magnette: "Il y a encore du travail à faire pour que les accents libéraux se retrouvent suffisamment".   

La N-VA met la pression

Pendant ce temps, le président de la N-VA Bart De Wever se dit disponible pour assurer une mission royale. Mais, comme il en a l'habitude, cette interview à nos confrères de la VRT est bien sûr assortie de quelques piques. Ainsi, en parlant de Paul Magnette, le président de la N-VA déclare qu'"Il a tellement le goût de sa bouillie arc-en-ciel en bouche qu'il faudra beaucoup de dentifrice flamand pour se laver la bouche". L'informateur royal appréciera! Relevons encore cette autre déclaration dans laquelle Bart De Wever estime qu'il ne faudrait pas reprendre le travail de zéro, mais de "moins 20".  

Trois rapports, la case royale et une pause

Six mois après les élections, et trois rapports plus tard, les dés sont désormais entre les mains du Roi. Que va-t-il faire ? Décharger, comme il le demande, Paul Magnette et confier une mission à un autre président de parti ? Les regards se tournent vers l'Open VLD mais aussi le CD&V, dont les 12 sièges à la Chambre, donneraient plus de poids à un gouvernement arc-en-ciel quelque peu élargi. Mais le CD&V ne veut pas lâcher la N-VA. La piste d'un Bart De Wever chargé de mission est-elle envisageable ? Ce serait une grosse surprise car lui-même sait qu'il ne peut réunir la majorité nécessaire. Peut-on alors imaginer qu'après d'autres consultations, le Roi demande à Paul Magnette de poursuivre sa mission ? Si c'est le cas, Paul Magnette s'assurera certainement avant tout d'avoir le soutien suffisant, au sud mais aussi au nord du pays.  

En attendant une telle décision, le Roi va consulter d'autres présidents de partis dès ce mardi matin. Une invitation a déjà été lancée aux présidents du CD&V, de la N-VA et de Groen.

De son côté, Paul Magnette publie une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il remercie toutes celles et tous ceux qui l'ont soutenu ces dernières semaines. L'informateur royal répète son souhait de rester constructif dans les prochaines semaines et "de continuer à trouver des solutions pour tous les Belges, de Zeebruges à Arlon et d'Eupen à Mouscron". Ce message rassembleur est-il un signe pour la suite ? Réponse dans les prochaines heures du côté du Palais. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK