L'informateur Paul Magnette change de méthode: "Je vais rencontrer les partis et définir les priorités partagées"

Peu après 11 heures, Paul Magnette a tenu une conférence de presse pour expliquer la méthode qui va animer sa mission d'informateur. D'emblée, il précise l'objet de sa démarche: "Depuis le début, les choses se sont faites dans la discrétion. Mais la discrétion peut créer de l'opacité et du trouble". 

Après avoir remercié les précédents informateurs, Paul Magnette rappelle qu'il doit soumettre un premier rapport au roi Philippe le 18 novembre. "Chacun le sait: c'est une mission difficile. J'ai décidé de prendre mes responsabilités. J'attends que chacun fasse de même".

Les travaux ont commencé, précise-t-il, via des contacts bilatéraux. Paul Magnette rencontrera les informateurs cet après-midi et rencontrera les autres partis d'ici samedi soir: la N-VA, les libéraux, les socialistes, les écologistes, les chrétiens-démocrates et Défi. "Je salue au passage le message positif du CDH qui s'est dit prêt à soutenir la formation d'un gouvernement". 

La méthode en trois phases

Paul Magnette affirme qu'il va changer de méthode. Il commencera par définir les défis et les quatre ou cinq priorités partagées par tous pour tenter d'avancer. "Le contexte budgétaire est difficile", rappelle le nouvel informateur.  

Paul Magnette commencera par rencontrer les partis et définir les partis en vue de faire une synthèse dès dimanche. Ensuite, il rencontrera les partis en bilatérales avant de dresser - ce sera la troisième phase - le rapport attendu par le Roi.

Une mission difficile

"Je suis conscient que cette mission est difficile mais je suis d'un naturel optimiste et j'y crois" assure Paul Magnette. Il poursuit en déclarant qu'il croit en l'avenir de ce pays. Il termine sa déclaration par ses mots de Lao Tseu: "Celui qui n'essaie pas, ne se trompe qu'une fois".

Pas surpris d'avoir été nommé 

Interrogé sur sa nomination, Paul Magnette affirme ne pas avoir été surpris car il semblait évident qu'un président de parti soit désigné. Doit-on s'attendre à une prolongation de sa mission au-delà du 18 novembre? "Je l'ignore pour l'instant. Mais ce sera le Roi qui prendra cette décision". Paul Magnette rappelle que c'est un premier rapport qui lui est demandé le 18 novembre. "La porte est donc ouverte vers une prolongation".

Lorsqu'un journaliste lui demande quelles sont ses chances de réussite sur une échelle de 1 à 10, le nouvel informateur répond, en souriant, qu'il les estime "entre 2 et 3" tout en rappelant encore une fois qu'il est confiant.

Journal télévisé 19H30

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK