Panne électrique à Belgocontrol: le trafic aérien reprend progressivement

Suite aux nombreuses annulations, les files de passagers sont très importantes devant les guichets du hall des départs de l'aéroport de Zaventem ce mercredi.
5 images
Suite aux nombreuses annulations, les files de passagers sont très importantes devant les guichets du hall des départs de l'aéroport de Zaventem ce mercredi. - © Jean-Claude HENNUY - RTBF

L'espace aérien belge a été fermé entre 09h30 et 14h00 mercredi, à la suite d'une panne électrique survenue auprès du contrôleur aérien Belgocontrol. Aucun avion ne pouvait atterrir ou décoller dans notre pays. L'aéroport de Bruxelles a connu 200 annulations de vols et 32 diversions, impactant quelque 25 000 passagers, selon les dernières informations données par Brussels Airport. La cause est connue: c'est lors d'un entretien qu'un problème technique est survenu, causant des dommages au système opérationnel. L'espace aérien belge a été rouvert partiellement à 14h. Actuellement on compte une reprise d'environ 47% du trafic. La Ministre Jacqueline Galant a annoncé la tenue d'une réunion de crise mercredi soir.

D'après nos informations, la surcharge électrique aurait été telle que les générateurs de secours sont eux aussi tombés en panne. "Une double malchance", selon les mots du porte-parole de Belgocontrol, Dominique Dehaene.

La Ministre de la Mobilité Jacqueline Galant organise mercredi soir à 20h une réunion extraordinaire chez Belgocontrol suite aux événements. Elle a invité les CEO de Belgocontrol, de Brussels Airport et des aéroports régionaux. La DGTA est aussi présente. La Ministre s'est d'abord rendue à Brussels Airport afin de se rendre compte sur place de la situation.

Les agences de voyage envisagent de porter plainte

La Belgian Travel Organisation (BTO), l'association des agences de voyages, envisage la possibilité de demander des dommages après la panne d'électricité de mercredi qui a paralysé le ciel belge pendant de longues heures, a annoncé jeudi la BTO. La BTO parle d'un "jour noir pour l'aviation belge et l'industrie du tourisme dans son ensemble", étant donné que l'incident a provoqué l'annulation ou la déviation de quelque 200 vols et bloqué près de 35 000 personnes au sol.

L'association souligne que les agences ont tout fait pour accompagner au mieux les voyageurs concernés. Elles se sont chargées de leur trouver d'autres vols ou de les rembourser. De plus, elles se sont assurées auprès des compagnies aériennes que des rafraîchissements, repas, appels téléphoniques gratuits et parfois nuits d'hôtel étaient pourvus.

La BTO se basera sur le rapport d'enquête de l'incident pour décider si elle dépose ou non plainte.

 

Reprise progressive des vols

Sur place, les techniciens se sont activés pour relancer le système et permettre, là aussi en partie, la reprise du trafic aérien. "Belgocontrol a redémarré ses systèmes, ce qui veut dire que le trafic aérien va reprendre progressivement", note le service presse d'Eurocontrol.

Le trafic aérien a repris progressivement à partir de 14 heures, d'abord à 20% et désormais à 47% de sa capacité.

Des annulations et retards sont encore attendus jeudi.

La panne est survenue lors d'un test sur les générateurs de secours

La panne est en tout cas bien localisée et la solution est connue. Il s'agissait donc d'une surcharge sur le système électrique. Ce système électrique a été rétabli partiellement.

La panne d'électricité est survenue lors d'un test sur les générateurs de secours. Le fait que cela se produise à ce moment-là "montre que nous entretenons très bien les systèmes", a indiqué le porte-parole de Belgocontrol, Dominique Dehaene.

L'aéroport attend une reprise graduelle du trafic. Sur le tableau du hall des départs, les mots "embarquement" et "dernier appel" apparaissent. Certains avions ont également atterri, selon le site de l'aéroport.

En principe, la priorité est donnée aux avions en vol qui doivent passer par la Belgique, et ensuite aux avions qui doivent atterrir. Les avions qui souhaitent décoller sont 3es sur la liste, en fonction de la capacité, explique Belgocontrol. L'organe de contrôle aérien européen Eurocontrol décide de l'ordre de priorité.

L'objectif est de ramener le trafic aérien à sa capacité normale de manière progressive.

200 vols annulés à Bruxelles

Brussels Airport a annoncé que 200 vols avaient déjà été annulés, tandis que 32 ont été déviés. 25 000 passagers sont concernés.

"Nous conseillons aux passagers de consulter l’état de leur vol sur le site internet et de contacter leur compagnie aérienne pour de plus amples informations. Brussels Airport vous informera de l’évolution de la situation via son site internet, son app, et ses comptes Facebook et Twitter", conseille l'aéroport sur son site.

Les passagers dont le vol a été annulé et qui ont déjà effectué leur check-in sont invités à aller récupérer leurs bagages auprès du service dédié. D'importantes files se forment dès lors à cet effet dans le hall des départs de l'aéroport de Zaventem, mais aussi afin d'obtenir davantage d'informations sur leur vol, de réserver un vol ultérieur ou encore tout bonnement pour réclamer un remboursement.

Globalement, la confusion règne donc, malgré les équipes supplémentaires de Brussels Airport dépêchées sur place pour répondre à ces demandes.

Belgocontrol ne peut pas encore estimer le temps que cela va durer

"La circulation aérienne qui se trouvait déjà dans l'environnement immédiat de l'aéroport (de Brussels Airport, ndlr) a pu atterrir. Nous sommes ensuite passés à une situation de 'clear of the sky' (dégagement du ciel, ndlr)", explique Dominique Dehaene, porte-parole de Belgocontrol. Ce dernier insiste cependant sur le fait que, du côté de Belgocontrol, aucune heure n'est encore arrêtée pour reprendre le trafic.

Cela signifie que tout le trafic aérien volant à une altitude inférieure à 24 500 pieds est retiré de l'espace aérien belge jusqu'à ce que le problème soit résolu.

Les avions qui survolent la Belgique à haute altitude, vers une autre destination, ne sont pas touchés. Ils dépendent du contrôleur aérien européen Eurocontrol, qui lui est opérationnel.

Les autres appareils qui doivent atterrir en Belgique sont déviés vers des "centres adjacents", soit les pays voisins, indique Dominique Dehaene. Ils sont ainsi notamment redirigés vers Paris, Amsterdam et Francfort.

La fermeture de l'espace aérien belge a aussi des conséquences sur les aéroports régionaux de Liège et de Charleroi.

250 lits pourraient être installés à Brussels Airport

A l'aéroport de Bruxelles, 200 lits pourraient être installés dans le hall annexe des départs. Et 50 lits peuvent être déployés dans la zone de transit si besoin est. Plusieurs lits sont déjà disponibles pour les voyageurs qui souhaiteraient les utiliser.

À Liège, la situation s'améliore également

L'aéroport de Liège a été relativement peu impacté par la fermeture de l'espace aérien. En tout, deux vols ont été supprimés. Un vol BMI en provenance et en direction de Munich et un vol VLM vers Venise. Le trafic de Jetair entre Liège et Ibiza semble reprendre, puisqu'un avion va atterrir à Liège pour ensuite repartir avec des passagers vers l'île espagnole.

"C'est encore du cas par cas, mais nous espérons que le trafic se rétablira petit à petit", confie Christian Delcourt, porte-parole de Liège Airport. La situation est particulièrement problématique pour le pôle cargo, puisque de nombreux vols TNT doivent atterrir dans la nuit de mercredi à jeudi pour repartir le jeudi matin.

20 vols annulés à Charleroi, mais les vols reprennent

À Charleroi, vingt vols ont été annulés, aussi bien au niveau des départs que des arrivées, impactant quelque 10 000 passagers bloqués soit à Charleroi, soit à l'étranger. 

Parmi eux, deux vols Ryanair, l'un vers Bucarest, l'autre vers Carcassonne ont été supprimés. Un autre qui arrivait de Manchester a été dirigé vers l'aéroport de Lille, confie le porte-parole de Charleroi Airport Vincent Grassa. Deux avions qui devaient atterrir à Bruxelles sont arrivés à Charleroi à la place : les vols Rome-Bruxelles (Ryanair) et à destination de Stockholm (SAS Scandinavian Airlines).

Vincent Grassa nous a par ailleurs confié que les enregistrements des passagers se poursuivent malgré tout "afin que, dès reprise des opérations et donc du fonctionnement des appareils de Belgocontrol, nous puissions reprendre" le trafic normalement.

Aux environs de 16h les opérations reprennent également. Le premier avion a décollé à 14h35.

L'aéroport d'Anvers perturbé, mais opérationnel

La panne électrique de Belgocontrol entraîne aussi certaines perturbations à Anvers, mais l'aéroport reste opérationnel. L'aéroport régional dispose des images radar et les avions peuvent voler à vue s'ils le souhaitent.

"Un vol de VLM a été dévié vers Rotterdam et un avion en direction de Genève est en attente. Ce sont pour l'instant les seuls problèmes", explique Wim Verbist, commandant de l'aéroport.

"Nous disposons des images radar, malgré le fait que l'espace aérien supérieur soit fermé à cause des problèmes à Bruxelles. Les appareils peuvent atterrir 'à vue' à Anvers et décoller à plus basse altitude. Ils peuvent voler ainsi jusqu'aux Pays-Bas. Ils sont ensuite repris par le contrôle aérien néerlandais", poursuit-il.

La décision de voler à vue (visual flight rules) est prise par la compagnie aérienne, selon le commandant.

Informez-vous via les sites Web des différents aéroports :

Brussels Airlines propose un petit tour de Bruxelles aux voyageurs bloqués

La compagnie aérienne Brussels Airlines a proposé à ses voyageurs bloqués à l'aéroport de Zaventem un petit tour à travers la ville de Bruxelles, peut-on lire sur Twitter mercredi.

"Touché par les problèmes de #Belgocontrol et bloqué à @BrusselsAirport? Nous organisons un sightseeing tour de Bruxelles à 15h, rendez-vous à la plateforme 0", a indiqué la compagnie Brussels Airlines sur le réseau social Twitter.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a failli manquer un sommet au Japon. Obligé de prendre un avion depuis Luxembourg, il a écourté une conférence de presse avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à Bruxelles.

Bloqué à Bruxelles alors qu'ils donnaient un concert en France mercredi soir, le groupe Triggerfinger a, lui, décidé de donner un concert surprise à Gand.

RTBF et Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK