L'éolien wallon peine à décoller

Les éoliennes sont de moins en moins acceptées en Wallonie
Les éoliennes sont de moins en moins acceptées en Wallonie - © ERIC LALMAND - BELGA

EDORA, la Fédération des entreprises d’énergie renouvelable vient de publier le bilan 2020 de l’éolien en Wallonie. Il n’est pas bon.
Le gouvernement s’était fixé un objectif de 100 Méga Watts installés chaque année. Or, en 2020, il ne peut compter que sur 62 de plus !

Les projets éoliens ne manquent pas. Mais la réticence de la population grandit. Actuellement, la puissance totale de l’éolien wallon est de 1098 MW. Elle serait plus grande si des éoliennes en état de produire 460 MW n’étaient pas bloquées par des recours.

Recours en hausse

Selon Fawaz Al Bitar, Directeur général d’Edora, les recours ont grimpé de 50% l’an dernier. Et les projets sont stoppés pour des années devant le Conseil d’État…
Alors les producteurs d’électricité renouvelable demandent qu’au moins le gouvernement fixe un délai maximum pour ces recours.

Pas si simple

Le gouvernement est frileux. Il a déjà essayé de davantage sécuriser juridiquement les projets éoliens mais il s’est, lui-même heurté à des pourvois. Philippe Henry, Ministre de l’Energie ne retient donc que la seule voie praticable selon lui : un dialogue approfondi avec la population. Il veut relancer la Pax Eolienica initiée par son prédécesseur Jean-Luc Crucke. Mais c’est visiblement plus simple à dire qu’à pratiquer.

Du char à bœufs à la F1

2500 MW de projets éoliens attendent dans les cartons wallons. Un chiffre qui, à lui seul, inquiète les riverains ! Pourtant, si l’ambition wallonne reste bien d’utiliser 100% d’énergie renouvelable en 2050, même en comptant sur la biomasse, l’hydroélectricité ou le solaire… il faudra faire beaucoup plus avec le vent.
La Flandre l’a compris : là où la Wallonie a pu compter, en 2020, sur 62 MW éoliens de plus, la Flandre en a mis en service plus de 750 !

Succès des coopératives éoliennes: archives JT 17/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK