L'enveloppe suspecte de Francken était arrivée à la commune, pas à son domicile

L'enveloppe suspecte de Francken était arrivé à la commune
L'enveloppe suspecte de Francken était arrivé à la commune - © THIERRY ROGE - BELGA

Theo Francken, sa famille et deux de ses collaboratrices ont été placés en quarantaine ce lundi, après l'ouverture d'une enveloppe remplie de poudre suspecte. Cette enveloppe n'est pas arrivée à son domicile, comme il l'avait expliqué dans un premier temps, mais bien à la maison communale. Après analyse, le contenu s'est avéré inoffensif. 

L'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration l'annonçait dans une vidéo publiée sur sa page Facebook : il venait de recevoir une enveloppe remplie de poudre à son domicile. Il a alors été placé en quarantaine jusqu'à l'arrivée de la protection civile. Dans cette vidéo, il expliquait avoir reçu cette lettre chez lui. Il n'en est en fait rien. La lettre avait en fait été envoyée à la maison communale de Lubbeek, commune dont Theo Francken est le bourgmestre. Il a donc ensuite ramené ce courrier chez lui, l'a ouvert et a alors découvert la poudre blanche. 

Dans un tweet, l'homme fort de la N-VA confirme ce que supposait déjà le chef de corps de la commune : la poudre est en fait inoffensive. "Analyse de la poudre : cela s'avère être de la farine avec un mélange de plastique. Non dangereux".

 

Après près de trois heures d'attente, la quarantaine avait été levée. 

Ce n'est pas la première fois que l'ex-secrétaire d'Etat ouvre une telle enveloppe. Au début de cette année déjà, il avait déjà reçu une lettre suspecte, qui contenait alors de la poudre et une balle. Elle était arrivée à son cabinet et non à son domicile. Quelques heures plus tard, les lieux avaient finalement été libérés.