L'écart salarial belge est chiffré: 16% de plus que chez nos voisins

Pieter Timmermans ne veut retenir qu'un seul chiffre. «une heure de travail coûte chez nous 39 euros par heure ».
Pieter Timmermans ne veut retenir qu'un seul chiffre. «une heure de travail coûte chez nous 39 euros par heure ». - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Pour la rentrée politique figurent, sur la table du gouvernement fédéral et des partenaires sociaux, deux gros dossiers : la mise en œuvre de l’accord sur le rapprochement des statuts ouvriers-employés, et l'écart salarial entre la Belgique et ses voisins.

Un rapport d'expert chiffré, remis au gouvernement, devrait permettre de baliser les décisions futures et notamment de savoir si la loi de 96 sur la formation des salaires et la sauvegarde de la compétitivité des entreprises doit être revue.

Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB, se réjouit de ce rapport d'experts qui, dit-il, permet d'objectiver le débat : "Les chiffres sont là. Il n'y a maintenant plus de discussions sur les chiffres. Il y a un handicap assez considérable et je suis content que le gouvernement ait pris l'option d'effacer ce handicap d'ici 2018. Cela, c’est l'objectif".

16% de plus pour le salaire belge

Dans ce volumineux rapport de plus de 300 pages, les experts ont évalué notamment l'ampleur des subsides et des réductions accordés aux entreprises et leur impact sur le coût du travail. Et ce rapport, Pieter Timmermans ne veut retenir qu'un seul chiffre. "En termes absolus, en moyenne, une heure de travail coûte chez nous 39 euros par heure, chez nos voisins c'est en moyenne 35 euros. La différence est donc de 16%. Ce sont des chiffres réels, objectifs, pas les chiffres de la FEB mais ceux des experts. C'est le point de départ pour nous parce que ça c'est la réalité: nos entreprises sont confrontées à ces chiffres-là. Tous les autres chiffres n'ont pas de sens, n'ont pas d'importance, c'est d'ailleurs pour cela que le gouvernement a créé ce groupe d'experts."

Pieter Timmermans qui appelle donc le gouvernement à travailler d'urgence sur des mesures pour améliorer la compétitivité des entreprises. "Et donc j'attends maintenant des actions, des mesures concrètes du fédéral et des Régions".

Marie-Paule Jeunehomme

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK