L'Ardenne devient une marque transfrontalière

Laforêt, un village isolé dans l'Ardenne schisteuse
Laforêt, un village isolé dans l'Ardenne schisteuse - © Tous droits réservés

Les professionnels du tourisme de la province de Liège, de Namur, du Luxembourg et des Ardennes françaises collaboreront désormais autour d'une même appellation à destination du public international: l'Ardenne. Cette nouvelle marque transfrontalière a été présentée vendredi par la fédération du tourisme de la province de Namur et le Groupement européen d'intérêts économiques 'Destination Ardenne'.

"Tout le monde connaît les Alpes, mais au sein de cette appellation, il y a des lieux très divers. Pour les Flamands qui viennent en Wallonie, l'Ardenne commence dès le sud de Bruxelles. Nous voulons donc jouer sur cet aspect marketing et créer une marque dans l'esprit des visiteurs: l'Ardenne transfrontalière", explique Julien Librat, membre de la fédération du tourisme de la province de Namur.

La marque dépasse donc l'Ardenne au sens géologique du terme et s'étend aux alentours. Le projet a reçu en 2016 deux subsides européens permettant d'offrir un accompagnement aux professionnels du tourisme qui voudraient participer au projet. Ils pourront bénéficier, grâce à une plateforme en ligne, d'un accompagnement personnalisé afin de mieux appréhender leur communication ou encore pour être plus éco-responsables. Ces professionnels deviendront des ambassadeurs de L'Ardenne Transfrontalière.

D'autres ambassadeurs sont aussi recherchés, des "personnes doivent bien connaître l'Ardenne et avoir un réseau de connaissances important. C'est par exemple le cas des blogueurs qui ont déjà un lectorat qui suit leurs aventures". Ces personnes pourront ensuite venir aux événements organisés par la marque, mais aussi intervenir au sein d'ateliers à destination des professionnels. Un photographe pourra par exemple donner des cours de photographie aux hôteliers.

Le 21 novembre, une première rencontre entre tous ces ambassadeurs est prévue à Libramont.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK