L'ancienne bourgmestre de Huy Anne-Marie Lizin est décédée (Portrait)

L’ancienne bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin, 66 ans, est décédée ce samedi matin à l'hôtel du Fort où elle était en convalescence. "C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons le décès d'Anne-Marie Lizin", peut-on lire ce samedi sur le site internet du groupe PourHuy qu'elle a créé depuis son éviction du PS.

Le 7 octobre dernier, une semaine à peine après le rejet du pourvoi en cassation qu’elle avait introduit suite de sa condamnation dans l'affaire des tracts électoraux, puis sa démission de son poste de conseillère communale à Huy, elle avait été hospitalisée aux urgences à Paris. Peu après sa sortie de l’hôpital, elle avait regagné Huy. Anne-Marie Lizin avait déjà connu des ennuis de santé, et notamment un problème cardiaque en 2008 à Helsinki où elle participait aux travaux du bureau de l’OSCE, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe.

Longue carrière politique

Anne-Marie Lizin avait 66 ans. Née à Huy, elle aura mené une carrière politique tant locale, que nationale et internationale. Ancienne Secrétaire d’Etat aux affaires européennes de 1988 à 1992 et présidente du Sénat de 2004 à 2007, elle fut aussi présidente du Comité des Droits de l'Homme de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe. A ce titre, elle fut notamment chargée d’enquêter sur la prison américaine de Guantanamo. Elle était aussi une féministe engagée.

Voici un portrait de l'ex-présidente du Sénat dans "Les Bureaux du Pouvoir":

Huy, sa ville

Mais c’est à sa ville de Huy qu’elle consacrera la plus longue part de sa carrière politique, une ville dont elle assurera le mayorat de 1983 à 2009. Sa gestion de la Ville lui vaudra certaines critiques, notamment dans le dossier du parc des Récollets où elle refusa de suivre le résultat d’une consultation populaire. Idem pour des interventions par courrier en faveur de hutois mais mettant à mal la séparation des pouvoirs.

Elle n'imaginait pas quitter le mayorat de sa ville:

Le chemin de croix

Elle sera aussi exclue du PS suite à des soupçons de détournement et d’abus de biens sociaux au centre hospitalier régional de Huy, mais c’est une autre affaire qui lui vaudra une condamnation en justice. Lors de la campagne électorale fédérale de 2007, des employés communaux avaient distribué des tracts à son effigie durant leurs heures de travail. Cette affaire lui vaudra une inéligibilité pour cinq ans et entraînera, le 30 septembre dernier, sa démission du conseil communal où elle siégeait dans l’opposition.

Depuis 2003, elle enseignait à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK